TRAIL

La victoire s’est jouée à pierre, papier, ciseaux

La victoire s’est jouée à pierre, papier, ciseaux

Sous le déluge, il a fallu braver les éléments vendredi lors du Trail de la Sibérie. Amandine Gilson

Puisque certains traileurs ont franchi ensemblela ligne d’arrivée, une méthode insolite a été choisie pour désigner les vainqueurs…

Il fallait du courage vendredi soir pour se rendre à la salle «La Tétèche» de Rivière, pour le Trail de la Sibérie. Une seconde édition délocalisée par rapport à la précédente et première, qui se déroulait au complexe sportif de la Hulle. Pourtant, malgré les caprices de la météo, pas moins de 450 traileurs ont répondu présents. Si, en matinée, le soleil a pointé le bout de son nez, la fin de journée était plutôt fraîche et humide. Avec des trombes d’eau trempant les traileurs comme des canards. Sans oublier la boue, bien présente sur les différents tracés de 6, 12, 18 et 25 bornes. Qu’à cela ne tienne, certains, à l’image de Kristel Dambroise (lire ci-contre), ont plutôt apprécié le bain de boue…

Victoire surprise

Les festivités ont été lancées par les participants à la plus longue des distances. Initialement 75 à s’être inscrits, ils n’étaient finalement que 65 au départ. Un peu plus de 2 heures plus tard, c’est un triathlète flémallois de 32 ans, Florian Fabre, qui a décroché la victoire juste devant Damien Libert, le régional tout juste revenu des Vosges où il a terminé 5e du très relevé Trail de la Moselotte. Benjamin Riquet s’est rassuré sur sa forme du moment en signant une belle 3e place. Chez les filles, Anne-Céleste Décarsin, qui ne s’attendait pas à s’imposer, a été surprise d’entendre son nom associé à la victoire féminine. La traileuse de Biotrail s’est imposée devant Ninon Legendre et Marie Esterhazy.

Sur les 18 kilomètres, Paul Seghin est arrivé en solitaire devant Hugues Celentin et Quentin Parent. L’Ottintoise Anaïs Oreins a elle écrasé la concurrence chez les filles, s’adjugeant la victoire.

Ils ont couru 3 fois l’épreuve

Sur les 12 comme sur les 6 kilomètres, ce sont des duos qui ont franchi la ligne d’arrivée. Tout d’abord celui formé par Bastien Nicolas et Martin Basso après leurs 12 bornes. Potes dans la vie comme à l’entraînement, ils ont fait le tracé côte à côte. C’est finalement Bastien qui a été déclaré vainqueur. Pierre Gilson a terminé à la 3e place. Chez les filles, Céline Bailleux a été la plus rapide, devant Kristel Dambroise, arrivée tout sourire et heureuse de son bain de boue.

La toute petite distance a été littéralement prise d’assaut par deux membres de la Belgique Trail Académie. Alors qu’ils préparent le Trail du Ventoux, Romain Pierret et William Lambotte, ont parcouru l’épreuve à 3 reprises: en échauffement, en course et une 3e fois en retour au calme, soit un total de 18km et près de 1000 mètres de dénivelé positif.

Arrivés eux aussi simultanément sur la ligne d’arrivée, ils ont décidé du vainqueur en se lançant dans une partie de pierre, papier, ciseaux, remportée par Romain. C’est Christian Capelle qui est arrivé 3e, contraint de laisser filer la jeunesse, bien trop rapide vendredi soir. Alizée Marlier s’est imposée chez les dames.