SANTÉ

Coronavirus: le 2e patient contaminé en Belgique revenait de France

Coronavirus: le 2e  patient contaminé en Belgique revenait de France

BELGA

La Belgique compte un deuxième cas d’infection au nouveau coronavirus, annonce dimanche la ministre de la Santé publique Maggie De Block dans un communiqué. Le patient présente des symptômes modérés mais est en bonne santé, précise-t-elle.

La Belgique compte un deuxième cas d’infection au nouveau coronavirus, un patient récemment rentré «d’une région de France où quelques infections» au Covid-19 ont été constatées, a indiqué dimanche la ministre de la Santé publique, Maggie De Block. La personne est hospitalisée à l’Hôpital universitaire d’Anvers (UZA).

Selon les spécialistes, de nouveaux cas devraient inévitablement se déclarer dans les prochains jours en Belgique.

«Nous avons reçu la confirmation ce (dimanche) matin qu’un patient a été contaminé», a affirmé la ministre lors d’une conférence de presse à Bruxelles.

Cette personne est en relativement bonne santé, a précisé Mme De Block, en se refusant de confirmer qu’il s’agissait d’une femme, comme l’a indiqué la Dr Erika Vlieghe, médecin en charge du traitement à l’UZA.

«Cela signifie que nous entrons dans une nouvelle phase. On savait que l’on allait avoir des cas» supplémentaires, a-t-elle ajouté.

LIRE AUSSI | Coronavirus : de nouvelles mesures à l’aéroport de Charleroi après le passager contaminé

La patiente qui séjourne à l’UZA (Universitair Ziekenhuis Antwerpen) est rentrée le 26 février de France, d’une région du nord de la France «où il y a des cas» – et donc vraisemblablement le département de l’Oise, au nord de Paris.

«Elle est en bonne forme» et souffre d’»une sorte de rhume». «Jusqu’à présent, son état de santé est favorable», a souligné la Dr Vlieghe.

Les médecins de l’Agence flamande de la santé retracent en ce moment tous les contacts que la personne a eus ces derniers jours. «Si nécessaire, ces contacts seront testés», ont souligné les autorités dans un communiqué.

Il s’agit de la deuxième infection au Covid-19 constatée en Belgique, a rappelé Mme De Block (Open Vld), alors qu’un comité ministériel restreint (»kern») doit se réunir au niveau fédéral à 14h00 à Bruxelles.

Début février, une première infection avait été constatée chez un des Belges rapatriés de la ville de Wuhan, le chef-lieu de la province du Hubei (centre de la Chine), foyer de l’épidémie de Covid-2019. Ce ressortissant belge avait pu quitter l’hôpital Saint-Pierre à Bruxelles le 15 février après y avoir été placé en isolement total et subi des tests qui s’étaient révélés négatifs.

«Cette personne est maintenant guérie et a pu reprendre ses occupations quotidiennes après la quarantaine», a souligné Mme De Block.

En raison de la propagation du virus en Europe, les autorités et le secteur de la santé font preuve de «vigilance accrue» en parlant d’une «phase deux», selon la ministre.

Les personnes sont testées à la moindre indication d’une infection. «Nous pouvons dès lors immédiatement intervenir si nécessaire et contrer autant que possible la propagation du virus dans notre pays. Le laboratoire de référence peut réaliser les tests jour et nuit», a assuré Mme De Block.

«Nos procédures sont en train d’évoluer. On essaie d’éviter que le virus se propage chez nous», a-t-elle dit.

«Cela va continuer les prochaines semaines et les prochains mois», a toutefois prévenu le chef du laboratoire qui effectue les tests et virologue à la KU Leuven, le Dr Marc Van Ranst.

«On peut s’attendre à un ou plusieurs cas dans les prochains jours», avec les retours de vacances de carnaval, a pour sa part renchéri devant la presse le président du comité scientifique sur le coronavirus et virologue chez Sciensano, Steven Van Gucht.

Selon Mme De Block, la réunion du «kern» va servir à «mettre les points sur les i».

Elle a enfin fait état de contacts avec les ministres des entités fédérées et notamment la ministre wallonne des Affaires sociales, Christie Morreale (PS). C’est en effet par un aéroport wallon, celui de Charleroi, qu’a transité le premier Luxembourgeois contaminé.

LIRE AUSSI | Coronavirus : l’épidémie continue de progresser avec un premier cas en Irlande

 

En Wallonie

Le ministre wallon de l’Economie, Willy Borsus, annonce dans un communiqué dimanche qu’il va convoquer une «task-force» pour aider et accompagner les entreprises à faire face aux conséquences économiques de l’épidémie du nouveau coronavirus. Elle se réunira mardi.

La task-force sera composée notamment du SPW Economie, Emploi et Recherche, de l’Agence wallonne à l’exportation (Awex), du fonds d’investissement Sogepa, de la Sowalfin (partenaire financier de PME), de l’Union des classes moyennes, du Syndicat neutre des indépendants, etc.

Il s’agira «d’anticiper, d’observer et d’analyser avec une extrême vigilance les répercussions économiques pour nos entreprises et de les aider en conséquence», souligne le communiqué. L’épidémie du Covid-19 peut avoir comme conséquences un ralentissement de l’activité économique, des difficultés d’approvisionnement, des tensions de trésorerie…, liste le communiqué.

 



Coronavirus : le bilan en Belgique
Nos dernières videos