WANZE

Non, le feu n’a pas repris à Antheit jeudi soir

Non, le feu n’a pas repris à Antheit jeudi soir

Le danger est bel et bien écarté sur le site du double incendie d’Antheit. Heymans

Des riverains se sont de nouveau inquiétés ce jeudi soir, alors que des fumerolles se dégageaient des gravats laissés par le double incendie d’Antheit. Mais pas d’inquiétude, ce phénomène est normal.

Ils étaient encore nombreux parmi les riverains à s’inquiéter ce jeudi soir, alors que des fumées se dégageaient de nouveau des gravats laissés par le double incendie qui a ravagé, en l’espace de deux jours, deux maisons, plus une troisième dont le toit a été éventré par les flammes.

+ À LIRE | Criminel, l’incendie d’Antheit ?

Les pompiers tiennent donc à rassurer la population. «Ici, nous ne sommes pas dans la même cinétique que ces deux derniers jours, explique Christophe Jadot, capitaine des pompiers de la zone Hemeco. Ce phénomène de fumerolles est normal avec le tas de gravats enchevêtrés», celui-ci d’une hauteur de près de 1,50 m. Les pompiers sont donc de nouveau intervenus jeudi en soirée pour procéder à la sécurisation du site et à de micro-extinctions des derniers points chauds.

+ À LIRE | Incendie d’Antheit : appel à la solidarité

Il ne s’agit donc pas d’une reprise de l’incendie, mais «la conséquence normale d’un “chantier” qui se trouve dans un tel état, avec des restes de mobiliers et d’objets en tout genre qui se trouvaient au rez-de-chaussée, à l’étage et au grenier. Dans ce cas, il est normal que des points chauds demeurent».

+ À LIRE | Antheit: maisons en feu et gaz fuitant

Le danger est donc bien écarté à Antheit, comparé à la reprise de l’incendie qui a marqué les esprits dans la nuit de mercredi à jeudi, «où, en effet, le feu a repris avec une violence interpellante, incohérente, voire douteuse».