HABITAT

Les maisons en préfabriqué gagnent encore du terrain

Les maisons en préfabriqué gagnent encore du terrain

En Allemagne, ce type de construction a bonne presse depuis longtemps déjà. -

En marge du salon Batibouw qui débute ce samedi, on s’intéresse à la construction en préfabriqué. La famille allemande Huf a développé ce principe d’une manière unique.

Quand on parle préfabriqué dans la construction, on est loin des maisons en carton d’il y a 30 ans. Avec l’avènement du bois, la construction en atelier devient une option tout à fait pertinente pour nombre de candidats bâtisseurs.

En Allemagne, ce type de construction a bonne presse depuis longtemps déjà. Parmi les firmes qui le proposent, une se dégage par sa vision à 360° de la préfabrication. Nous sommes à Hartenfels, en Rhénanie-Palatinat, à moins de 3 h de Namur. C’est là que la famille Huf est installée depuis plus d’un siècle. En 1912, Johann Huf s’était lancé comme menuisier. L’entreprise a grandi et, dans les années 70, a commencé à bâtir des maisons en ossature bois, selon la technique du poteau-poutre.

Cinquante ans d’activité dans ce domaine ont permis à Huf Hausd’étudier tous les aspects de la préfabrication. Et pour les maîtriser sans mauvaise surprise, un seul moyen: gérer les chantiers de A à Z. Voilà ce qui fait la spécificité de cette entreprise, elle ne fait appel à aucun sous-traitant. De la dalle au dernier robinet, elle s’occupe de tout.

Pour cela, Huf Hausa créé plusieurs filiales qui rassemblent plus de 400 travailleurs. Elles fournissent le béton (Ideal Beton), les revêtements de sol (MalerBodenART), les systèmes de ventilation, chauffage, climatisation et sanitaires (Redblue Energy), le mobilier (StilART), l’architecture de jardin (GartenART) et même un… bureau de financement.

Chez soi en quatre mois

Les maisons Huf sont bâties à partir de quatre matériaux de base: le bois, le béton, le verre et l’acier, selon une architecture particulière, à colombages, caractérisée par de nombreux piliers et de grandes baies vitrées. «Nous proposons deux options de finition, précise Michael Baumann, directeur des ventes et du marketing, qui travaille depuis 30 ans auprès de la famille Huf. Les poutres sont soit apparentes, soit intégrées dans les murs et les plafonds.»

Les performances énergétiques sont poussées puisque les constructions sont soumises au «blower door test», qui garantit une bonne étanchéité à l’air. Lorsqu’on visite l’atelier de fabrication, on peut observer le souci du détail dans la conception de chaque élément constructif, empêchant toute perte d’énergie. Les matériaux sont certifiés et l’entreprise vise la neutralité carbone pour ses projets immobiliers.

Évidemment, la qualité a un prix. Il faut compter environ 3 000 euros/m2. Mais on y gagne en temps de construction, soit huit semaines de fabrication en atelier et une à deux semaines de montage sur place. Avec les dernières finitions intérieures, on peut intégrer sa maison au bout de quatre à six mois.

Sur le marché belge

Les maisons en préfabriqué gagnent encore du terrain
-
La firme allemande exporte ses maisons dans de nombreux pays, comme la Suisse, l’Angleterre, l’Espagne, la Russie et même la Chine. À présent, elle s’ouvre au marché belge. Et pour cela, elle a fait appel à un couple bien de chez nous. Kim Enckels et Benedikt Geyer habitent dans les cantons de l’Est. Pour leur projet de maison, ils ont passé la frontière afin de voir ce qui se faisait chez nos voisins allemands. «Je voulais absolument une maison préfabriquée car je connais tous les aléas liés à une construction traditionnelle, relate Benedikt. Nous avons visité des villages de maisons témoins en Allemagne et avons été convaincus par le concept Huf Haus. L’entrepreneur et toutes les autres personnes impliquées dans la construction sont parfaitement coordonnés. Le fait que tous les services soient fournis par un seul et même fournisseur permet une planification et un alignement parfaits.»

Le couple a ainsi fait construire la première maison Huf de Belgique dans le village d’Espeler (Burg-Reuland), non loin des frontières luxembourgeoise et allemande. Le courant étant bien passé avec le constructeur, celui-ci a proposé à Kim et Benedikt de devenir ses référents en Belgique. Étant trilingues, ceux-ci répondent volontiers aux demandes de renseignements.

«On espère vendre entre cinq et dix maisons par an en Belgique, indique Georg Huf, patron issu de la troisième génération de l’entreprise familiale. C’est suffisant pour nous.» Pour info, la firme réalise une centaine de projets dans le monde chaque année. Une deuxième maison signée Huf verra le jour du côté de Mons au printemps prochain.

Un lien pour la vie

Les maisons en préfabriqué gagnent encore du terrain
-
La famille Huf ne laisse pas tomber ses clients une fois la réception définitive signée.

«On suit nos clients à vie, même après la garantie, affirme Michael Baumann, directeur des ventes et du marketing. Certains veulent une nouvelle cuisine ou une nouvelle salle de bains au bout de 30 ans, par exemple. Nous nous en chargeons. Tout comme de casser un mur ou d’en ajouter un…» La société a mis au point une philosophie personnelle qui établit un lien presque familial avec ses clients.

On vit véritablement «Huf». Une relation propre au clan Huf, dont plusieurs membres vivent même dans le village témoin de Hartenfels et conduisent des voitures aux couleurs de la firme, d’un vert qui ne passe pas inaperçu. La quatrième génération est d’ailleurs déjà en place pour prendre la relève.