BELGIQUE

La victime décédée à cause de drogues dans du vin travaillait au shop du SPF Finances

La victime décédée à cause de drogues dans du vin travaillait au shop du SPF Finances

Le vin qui a causé le décès d’une femme de 41 ans. -

La femme de 41 ans décédée d’une overdose en fin d’année dernière à cause de drogues probablement ajoutées dans une bouteille de vin travaillait au Fin Shop du SPF Finances, annonçait jeudi le quotidien Het Laatste Nieuws.

Le SPF Finances a confirmé l’information. Le Fin Shop revend notamment des produits confisqués, mais le ministère des Finances affirme que le personnel du magasin ne peut pas emporter les produits à domicile.

L’une des thèses serait que la femme ait emporté la bouteille chez elle. Mais depuis qu’un Namurois est tombé malade en 2017 à cause d’une bouteille de vin contenant de la drogue, les règles du Fin Shop sont beaucoup plus strictes.

«Nous ne vendons plus de nourriture et de boissons aux particuliers depuis cet incident», déclare Francis Adyns du SPF Finances. «Nous ne vendons que des lots importants à des acheteurs et seulement après que les tests nécessaires ont été effectués par le laboratoire de la douane. Le personnel ne peut pas non plus emporter des biens confisqués chez lui.»

La victime est décédée le 17 décembre à l’hôpital de Saint-Nicolas, cinq jours après avoir été emmenée aux urgences. Son sang présentait un taux létal de MDMA et de MDA mais l’enquête judiciaire avait montré qu’elle n’avait pas pour habitude de consommer de telles drogues. Cependant, plusieurs éléments indiquent que l’overdose a été causée par la consommation d’un verre de vin. Selon un témoin, la femme avait jeté la bouteille après avoir bu seulement une gorgée parce qu’elle lui trouvait un mauvais goût. Elle avait fini par se sentir mal, puis s’évanouir, un peu plus tard. Les premiers éléments ont indiqué que le bouchon d’origine de la bouteille de vin avait été remplacé.