LIGUE DES CHAMPIONS

«Architecte», «génie», «l’âme de City»: la presse européenne sous le charme de KDB

«Architecte», «génie», «l’âme de City»: la presse européenne sous le charme de KDB

Le Diable a été désigné homme du match. AFP

Doublement décisif sur la pelouse madrilène ce mercredi, Kevin De Bruyne a été le grand artisan de la victoire des Skyblues. Le Belge a épaté la presse aux quatre coins de l’Europe.

Aligné en qualité de faux numéro 9 durant une partie de la rencontre, le médian belge a sonné la révolte après l’ouverture du score d’Isco avec un assist somptueux et un but sur penalty. Une prestation cinq étoiles récompensée par le trophée d’homme du match et qui a séduit tous les observateurs du ballon rond à travers l’Europe.

À l’image de la BBC, qui a également désigné le Diable comme homme du match, les journalistes britanniques ont été dithyrambiques à l’égard de notre compatriote. Selon The Guardian, «Kevin De Bruyne a complètement éteint le milieu de terrain madrilène» tandis que le Daily Mail a pointé le fait que Manchester City s’était enfin trouvé un tireur de penalties. «Et c’est De Bruyne, évidemment. Qui d’autre? Le Belge a réussi là où de nombreux Citizens ont échoué cette saison. City était la meilleure équipe sur la pelouse et De Bruyne en était l’architecte, comme d’habitude.»

Porteur du brassard, De Bruyne a fait honneur à son statut de capitaine en signant son 50e but sous les couleurs de City mais c’était surtout «la première fois qu’il marquait et délivrait une passe décisive dans un match de Ligue des champions», a fait remarquer Sky Sports qui a également loué sa mentalité: «Tranquille, calme et imperturbable».

Le meilleur médian du monde. Il prend la bonne décision dans 99% des cas.

La prestation de KDB a également ébloui une légende des rivaux éternels de City. Présent sur le plateau de BT Sport, Rio Ferdinand a affirmé que De Bruyne était «le meilleur milieu de terrain du monde en ce moment.» Selon l’ex-défenseur de Manchester United, le médian belge «prend la bonne décision dans 99% des cas et «personne n’arrive à sa cheville à l’heure actuelle.»

Même son de cloche dans les journaux français, où De Bruyne a également récolté tous les suffrages. Le journal L’Équipe a ainsi décerné un 8 sur 10 au joueur de 28 ans. «Il a longtemps assuré l’équilibre dans l’axe. Par sa couverture et sa justesse, c’est lui qui temporisait ou trouvait les décalages vers ses ailiers. Mais c’est une fois qu’il a pu combiner avec Sterling et Jesus qu’il a fait la différence.»

De son côté, SoFoot a complimenté le Diable avec une pointe d’humour, comme à son habitude. «On peut nous dire ce qu’on veut, qu’il ne sait pas défendre, qu’il est belge, qu’il est méchant, qu’il n’est pas beau, qu’il est un peu gros, mais la vérité, du moins la seule chose qui compte vraiment, c’est que Kevin De Bruyne est un génie.»

Dans la presse espagnole, les critiques envers la prestation du Real - qui s’est «effondré comme un château de cartes» selon Marca - côtoyaient les louanges envers le capitaine de City. Ainsi, le quotidien AS a qualifié De Bruyne «d’architecte dans le jeu et en contre-attaque.»

En Italie, c’est d’abord la défaite surprenante de la Juve à Lyon qui a laissé les médias incrédules. Mais entre deux articles sur la Vieille Dame, La Gazzetta dello Sport a affirmé que De Bruyne était «l’âme de City, un champion complet et une star mondiale.»