LIÈGE

José Happart poursuivi pour corruption et trafic d’influence: il dénonce une instruction menée à charge

José Happart poursuivi pour corruption et trafic d’influence: il dénonce une instruction menée à charge

José Happart conteste les faits et dénonce une instruction menée à charge. BELGA

José Happart a comparu mardi devant le tribunal correctionnel de Liège, poursuivi pour des faits de corruption et de trafic d’influence. Il est suspecté d’avoir favorisé des entrepreneurs dans le cadre de la construction à bas prix de la maison d’une amie. Mais il conteste les faits et dénonce une instruction menée à charge.

Une quinzaine de personnes avait été initialement été concernée par ce dossier instruit depuis plusieurs années. L’enquête avait avancé des soupçons de faits de corruption et de trafic d’influence favorisant plusieurs entrepreneurs.

José Happart, alors président du conseil d’administration de l’aéroport de Liège, et Luc Partoune, son directeur général, étaient les principaux protagonistes du dossier, suspectés d’avoir usé de leur position pour favoriser des entrepreneurs. L’affaire avait connu différentes étapes de procédure et s’était soldée par des non-lieux pour un volet du dossier (lié à la corruption d’entrepreneur présents sur le site de Liège Airport). La majorité des prévenus concernés par un second volet avait par ailleurs conclu des transactions pénales.

José Happart avait pour sa part refusé de transiger et avait été renvoyé devant le tribunal correctionnel pour répondre des faits, en même temps que son amie, qu’un entrepreneur et qu’un quatrième protagoniste. José Happart se voit reprocher d’avoir usé de son influence pour favoriser l’entrepreneur liégeois et obtenir des contreparties dans le cadre de la construction de la maison de son amie.

Devant le tribunal, José Happart a contesté les faits qui lui sont reprochés. Il dénonce une instruction qui a été menée à charge et un procès à caractère politique visant un mandataire populaire. «Nous solliciterons l’acquittement. José Happart conteste avoir réalisé des démarches autres que celles qui entrent dans le cadre de ses fonctions. Il conteste avoir effectué des démarches en vue de favoriser un entrepreneur», a indiqué son avocat, Me Philippe Zevenne.

La prochaine audience, le 3 mars, sera consacrée au réquisitoire et aux plaidoiries.


Nos dernières videos