USA

Les dates-clés de l’affaire Weinstein

Les dates-clés de l’affaire Weinstein

Harvey Weinstein. AFP

L’affaire Harvey Weinstein a éclaté en octobre 2017 avec la publication par le New York Times et le New Yorker de témoignages de femmes affirmant avoir été harcelées ou agressées sexuellement par le célèbre producteur d’Hollywood.

Plus de 80 actrices, de femmes aspirant à être actrices, de mannequins ou d’ex-employées de M. Weinstein leur emboîtent le pas, déclenchant le mouvement #MeToo.

Les faits sont souvent anciens, prescrits et difficiles à étayer: M. Weinstein ne sera inculpé à New York que sur la base des plaintes de trois femmes.

Il a été jugé coupable lundi d’agression sexuelle et de viol sur deux d’entre elles. Voici les grandes dates de cette affaire.

2017: Révélations

Le 5 octobre, le New York Times publie des témoignages de femmes accusant Harvey Weinstein de harcèlement sexuel pendant près de trois décennies, et révèle qu’il a passé des accords avec au moins huit femmes, achetant leur silence.

Cinq jours après, le magazine The New Yorker cite plusieurs femmes, dont l’actrice italienne Asia Argento, accusant le producteur de viol ou d’agressions sexuelles.

«Toutes les accusations de relations sexuelles non consenties sont réfutées par M. Weinstein», affirme la porte-parole du producteur.

Les témoignages se multiplient contre le producteur et contre d’autres célébrités, du cinéma, de la télévision ou de la mode.

Le 14 octobre, M. Weinstein est exclu de l’Académie du cinéma qui remet les Oscars, sanction rarissime.

2018: Première inculpation

Le procureur de Manhattan inculpe M. Weinstein le 25 mai pour un viol à New York en 2013 – sur une femme dont l’identité n’a pas été révélée – et une agression sexuelle en 2004 sur Lucia Evans, qui cherche à être actrice.

Le 2 juillet, l’accusation ajoute trois chefs d’inculpation pour un «acte sexuel forcé» datant de juillet 2006, sur une troisième femme identifiée comme Mimi Haleyi, ex-assistante de production.

Rebondissement en octobre: l’avocat Ben Brafman obtient l’abandon du chef d’inculpation concernant Lucia Evans, décrédibilisée car elle avait confié à une amie avoir accepté de faire une fellation au producteur en échange d’un rôle.

2019: Nouvel acte d’accusation

M. Weinstein se sépare de Ben Brafman, puis change une nouvelle fois d’avocats six mois plus tard pour finalement confier sa défense à une nouvelle équipe emmenée par une avocate de Chicago, Donna Rotunno, spécialisée dans la défense des hommes accusés d’agressions sexuelles.

Le procureur fait modifier l’acte d’accusation pour inclure les allégations d’Annabella Sciorra, actrice de la série «Les Soprano», qui affirme avoir été sexuellement agressée par M. Weinstein en 1993 à Manhattan.

Si les faits la concernant sont prescrits, ils permettent aux procureurs d’étayer le chef d’inculpation de comportement sexuel «prédateur», qui implique des agressions à répétition et est punissable de la perpétuité.

Sur le plan civil, le 11 décembre, un accord de principe est trouvé pour solder les actions en justice de plus d’une trentaine de femmes, moyennant le paiement de quelque 25 millions de dollars par les assureurs de M. Weinstein.

L’accord, qui ne mentionne aucune reconnaissance de culpabilité de M. Weinstein et a été dénoncé par certaines victimes supposées, reste à valider par un juge.

2020: Coupable (en partie)

Le 6 janvier, au premier jour de la sélection des jurés pour le procès, le procureur de Los Angeles annonce un nouvel acte d’accusation contre le producteur de cinéma, avec deux femmes l’accusant d’agressions sexuelles en 2013. Aucune date n’a été fixée pour ce procès.

Le procès new-yorkais démarre le 22 janvier. Six femmes défilent pour accuser le producteur, à commencer par Annabella Sciorra, qui livrera le témoignage le plus convaincant.

La femme qui accuse Harvey Weinstein de viol se dévoile pour la première fois: Jessica Mann va raconter sa relation compliquée avec le producteur, mélange de peur et d’empathie à l’en croire, qui va constituer l’un des moments les plus troublants du procès. Déstabilisée par la défense, elle craque au deuxième jour de son contre-interrogatoire, faisant douter d’une condamnation du producteur.

Le 24 février, Weinstein est condamné pour agression sexuelle et viol, mais exonéré des accusations les plus graves qui lui faisaient risquer la perpétuité.

Le mouvement #MeToo salue «une nouvelle ère» pour la justice américaine, la défense annonce qu’elle va faire appel.