FOOTBALL

Le best of foot local: coup de pouce du vent, gardien buteur, chaudière en feu et guéguerre de transferts

Le best of foot local: coup de pouce du vent, gardien buteur, chaudière en feu et guéguerre de transferts

Un penalty transformé par le gardien Kudimbana a placé Walhain sur orbite. Fred Moisse

Un but d’anthologie? Un résultat historique? Une anecdote insolite? Chaque lundi, L’Avenir décortique l’actualité du foot régional.

Le tour des régions du foot local promet toujours son lot de surprises. Cette semaine ne déroge pas à la règle avec pas mal d’actions qui valent le détour pour un week-end à nouveau perturbé par les intempéries.

1.Autogoal, coup franc flottant et toss: quand le vent s’en mêle

Après le passage des tempêtes Ciara et Dennis ces dernières semaines, le vent a encore soufflé ce week-end. Et les terrains des divisions inférieures n’ont pas été épargnés.

C’est notamment le cas de Warnant B, en P3 liégeoise. Malgré leur victoire 3-1, les joueurs locaux ont encaissé un but gag juste avant la pause. Sur corner, les rafales ont modifié la trajectoire du ballon. Surpris, le gardien visité l’a boxé dans son propre but.

De son côté, Quentin Barré a bien profité du vent pour donner à son coup franc une trajectoire flottante, celui-ci s’est logé dans la lucarne du gardien de Haut Fays (P3 luxembourgeoise).

En P1 namuroise, Chevetogne peut également remercier la tempête Ellen. Vainqueurs d’Andenne sur le score de 4-2, les Marcassins ont gagné le droit de choisir leur côté. «Les conditions n’étaient pas bonnes pour jouer au foot mais c’était valable pour les deux équipes. Chevetogne a gagné le toss et a commencé avec le vent dans le dos. Quand vous rentrez au vestiaire sur le score de 3-1, vous savez que ce ne sera pas facile», concédait Maro Catalano.

2.À Jehay, les Hannutois ont pris des bains de boue

Sur une pelouse à la limite du praticable empêchant de jouer du grand football, les Hannutois ont décroché leur 7e victoire de la saison en P4 liégeoise. «On avait déjà remis la rencontre deux fois à cause de l’état de la pelouse mais on voulait absolument jouer», a commenté le coach hannutois. Et cela se comprend à la vue des photos du terrain, qui était plus brun que vert.

Le best of foot local: coup de pouce du vent, gardien buteur, chaudière en feu et guéguerre de transferts
Un terrain à la limite du praticable. Yves Bircic

3.Un gardien buteur sur penalty

Après une nouvelle semaine agitée sur le plan extra-sportif, Walhain (D3 Amateurs) recevait Kosova et en plus de la victoire (3-1), les visités ont pu compter sur une ouverture du score de leur gardien.

Suite à un penalty sifflé pour une faute de main dans le rectangle en faveur de Walhain, c’est Kudimbana qui a traversé tout le terrain pour venir le botter et donner l’avance aux siens.

4.17 ans et déjà arbitre en P1

Le match de ce dimanche en P1 luxembourgeoise entre Vaux-Noville et Arlon restera mémorable pour le jeune Ugo Lempereur. À 17 ans, l’arbitre en herbe a sifflé sa première rencontre à ce niveau et selon les dires du coach d’Arlon, il était «le meilleur homme sur le terrain.»

Sur le terrain les deux équipes se sont quittées dos à dos sur le score de 2 buts partout.

5.Ne se sentant plus en sécurité, l’arbitre arrête le match

Le sommet de P4 namuroise entre Boninne et Ham était prometteur. Mais il a tourné en eau de boudin à la demi-heure.

Le best of foot local: coup de pouce du vent, gardien buteur, chaudière en feu et guéguerre de transferts
EdA

À la 20e, Ham prend l’eau. Les visiteurs encaissent trois buts en 7 minutes et voient Darte se faire exclure entre-temps. Furieux contre les décisions de l’arbitre, les Hametons pressent l’arbitre, qui s’écarte et décide d’arrêter le match. «Ce n’est que du foot les gars!», peut-on entendre en bord de terrain.

Ce n’est que du foot les gars!

Exclu de la zone neutre après le 3-0, le coach de Ham n’en démordait pas: «Dès la première minute, il n’a cessé de siffler contre nous. [...] J’estime que j’ai le droit de donner mon avis.»

6.Match reporté à cause d’une chaudière

Du côté d’Ottignies, ce n’est pas la tempête ou la boue qui ont eu raison de la rencontre face à Genappe mais bien.... une chaudière. «La chaudière a pris feu et les matches du week-end ont été annulés», a expliqué le T1 d’Ottignies après le report de la rencontre.

Une mauvaise nouvelle pour les deux équipes qui n’ont plus joué depuis deux semaines et sont en manque cruel de rythme.

7.Une guéguerre pour des transferts négociés dans le dos

En P2 liégeoise, ce n’est pas la chaudière mais le torchon qui brûle entre Hannut et Braives. En cause: le transfert de plusieurs Braivois dans l’autre camp alors qu’ils venaient de prolonger à Hannut. «Je trouve ces pratiques scandaleuses. Trouvez-vous normal que des gars signent chez moi jeudi à 20h30 et qu’à 21h30 ils vont signer à Hannut? Puis, dans la foulée, je reçois un message d’un papa qui dit que je peux jeter le document à la poubelle», lance le coach de Braives.

Trouvez-vous normal que des gars signent chez moi jeudi à 20h30 et qu’à 21h30 ils vont signer à Hannut?

Futur coach de Hannut, Manu Christiaens a directement réagi. «C’est Braives qui a commencé en me piquant Laury Dorval. [...] Moi, je me pose juste des questions quand je vois que tous les joueurs de Braives veulent quitter leur club même si cela ne me regarde pas.»

8.Un missile des 30m en pleine lucarne

En P1 namuroise, Rhisnes pensait avoir fait le plus dur à Grand-Leez mais, avec l’appui d’Eole, Demoulin a décoché un missile des 30m qui a terminé sa course dans la lucarne de Lievens (1-1).

9.Quand Tibor Balog remplace un joueur par erreur

Les Wavriens de Tibor Balog n’ont pas existé face au Pays-Vert (0-2). Et l’ex-coach assistant du Sporting de Charleroi ne semblait pas non plus dans son assiette. À l’heure de jeu, celui-ci a remplacé le défenseur Adubo. «J’espère qu’il a une bonne raison», a lancé le joueur à Balog, qui a fait son mea culpa: «Je pensais que tu étais blessé.»

En fin de match, Tibor Balog a également sorti Swen, qui a manqué un penalty... alors qu’il n’était pas censé le tirer. Mbaye Diagne, sors de ce corps!

10.Jet de projectiles, policiers: la fête dérape à Beloeil

En mettant le but de la victoire à la 89e minute, Beloeil a mis fin au parcours de Luingne en Coupe. Venus avec deux bus pour encourager leurs couleurs, certains supporters visiteurs se sont illustrés négativement.

Dommage de gâcher cette belle fête du foot. Mais je ne suis qu’à moitié étonné quand tu arrives en bus, trois heures à l’avance et l’alcool aidant.

Des branches, des briquets et des bouteilles ont été lancés sur le terrain, ce qui a poussé l’arbitre à renvoyer temporairement les deux équipes au vestiaire avant que 20 policiers ne débarquent pour encadrer l’après-match. «Des regrets? Oui, la fin de match! Dommage de gâcher cette belle fête du foot. Mais je ne suis qu’à moitié étonné quand tu arrives en bus, trois heures à l’avance et l’alcool aidant. Pas joli du tout à voir», a déclaré l’entraîneur luingnois.

11.0-13: le carton du week-end

Le score fleuve du week-end est à mettre à l’actif de Haversin B, qui a planté 13 roses sur la pelouse de Dion B, en P4 namuroise. Il faut dire que les visités ne comptaient que dix joueurs sur la feuille de match au coup d’envoi...