CHINE – CORÉE DU SUD

Coronavirus: Wuhan allège sa quarantaine tandis que le virus se propage un peu plus encore

Coronavirus: Wuhan allège sa quarantaine tandis que le virus se propage un peu plus encore

Wuhan a annoncé de premières exceptions sous conditions aux mesures de quarantaine. AFP

La Corée du Sud est devenue ce lundi le pays le plus touché par le coronavirus en dehors de la Chine, où la ville de Wuhan, coupée du monde depuis un mois, a annoncé en revanche un premier allégement des mesures de quarantaine.

Avec 161 nouveaux cas de contamination en 24 heures, la Corée du Sud dénombre désormais près de 800 patients contaminés, dont sept mortellement, soit plus que le Japon où le paquebot Diamond Princess constituait jusqu’à présent le premier foyer de contamination hors de Chine.

Face au rythme de contagion, le président sud-coréen Moon Jae-in a proclamé ce dimanche l’état d’alerte maximale.

Dans le sud-est, Daegu, une cité de 2,5 millions d’habitants où ont été signalés un grand nombre de cas, prenait lundi des allures de ville morte. Seule une poignée de voyageurs, le visage recouvert d’un masque, entrait ou sortait de la gare de la quatrième ville du pays.

«Aucun passager n’arrive à Daegu», a commenté un chauffeur de taxi, disant attendre les clients pendant près d’une heure au lieu de 5 à 10 minutes en temps normal.

Pèlerinage en Israël

Plus de la moitié des cas annoncés en Corée du Sud concernent des membres d’une secte d’inspiration chrétienne. Dix-huit d’entre eux rentraient d’un pèlerinage en Israël où deux cas ont été déclarés et où de nouvelles mesures d’interdiction d’entrée ont été prises.

En Chine même, où le coronavirus est apparu en décembre sur un marché de Wuhan (centre), l’épidémie a fait encore 150 morts au cours des dernières 24 heures.

Alors que les autorités se montrent ces derniers jours plus optimistes quant à l’évolution de la maladie, ce chiffre constitue une nette remontée du nombre de décès par rapport au chiffre annoncé la veille (97). Au total, près de 2.600 personnes ont succombé en Chine.

Le nombre de nouveaux cas de contamination a en revanche reflué à 409 contre 648 annoncés ce dimanche.

Malgré tout, Wuhan a annoncé de premières exceptions sous conditions aux mesures de quarantaine sous lesquelles la métropole de 11 millions d’habitants est placée depuis le 23 janvier – mis à part les centaines de ressortissants étrangers qui ont déjà été évacués par leur pays.

Les non-résidents vont ainsi pouvoir quitter la ville du centre du pays s’ils ne présentent pas de symptôme de la maladie et n’ont jamais été en contact avec des porteurs du virus.

Les candidats devront obtenir le feu vert des autorités et les départs devront se faire de façon échelonnée. Seules deux personnes seront autorisées à voyager à bord d’une automobile, dont le chauffeur.

Une équipe d’experts de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) s’est rendue pendant le week-end à Wuhan, a rapporté le ministère de la Santé.

Il s’agit de la première visite annoncée d’experts internationaux sur place depuis le début de l’épidémie. Selon le ministère, ils ont inspecté deux hôpitaux ainsi qu’un hôpital de fortune installé dans un centre sportif.

Premiers cas de contamination dans plusieurs pays

Le Koweït, le royaume de Bahreïn, l’Afghanistan et l’Irak ont annoncé ce lundi les premiers cas de personnes infectées par le nouveau coronavirus, en précisant qu’elles revenaient de l’Iran voisin qui a enregistré 43 cas et huit décès.

Le ministère de la Santé de Koweït a précisé que trois personnes, revenant de la ville iranienne de Machhad (nord-est), ont été testées positives au virus alors qu’à Manama, le ministère de la Santé a annoncé qu’un Bahreïni, de retour d’Iran, a été diagnostiqué avec le nouveau coronavirus.

Un premier cas de coronavirus a également été détecté en Afghanistan, annonce le gouvernement local.

En Irak, un étudiant en religion iranien dans la ville sainte chiite de Najaf est devenu le premier cas avéré dans le pays.

Le bilan monte à 12 morts en Iran

L’épidémie de nouveau coronavirus a fait quatre nouveaux morts en Iran, ce qui porte à 12 le nombre de personne tuées dans le pays par le virus Covid-19, rapporte lundi l’agence semi-officielle Isna.