MONDE

Nouveau coronavirus: «plus de 100 cas» en Italie, selon le président de Lombardie

Nouveau coronavirus: «plus de 100 cas» en Italie, selon le président de Lombardie

Image d’illustration -AFP

L’Italie compte déjà «plus de 100 cas» de nouveau coronavirus, a déclaré dimanche à la télévision SkyTG24 le président de la région Lombardie (nord), qui a réclamé «des contrôles accrus aux frontières».

«Les personnes contaminées en Lombardie sont au nombre de 89, dont un jeune en Valtellina (zone montagneuse, NDLR)», a indiqué Attilio Fontana dans cet entretien, en ajoutant qu’«au niveau national on est au-dessus de 100». Il a par ailleurs réclamé «plus d’attention (aux frontières) comme cela aurait dû être fait quand nous l’avions demandé».

Selon le site de Sky, les cas de contaminations se chiffrent déjà à 111, si on ajoute 19 cas en Vénétie (autour de Venise), région où se trouve le deuxième foyer découvert en Italie, deux en Émilie-Romagne et un dans le Piémont, des cas reliés au principal foyer de Lombardie.

Le gouvernement italien a mis en quarantaine deux zones de Lombardie (autour de la ville de Codogno) et Vénétie, un village près de Padoue pour essayer de contenir cette épidémie de Covid-19, sans précédent jusqu’à présent en Europe.

A propos des contrôles accrus réclamés aux frontières, M. Fontana, membre de la Ligue (extrême-droite) de Matteo Salvini, parti d’opposition au gouvernement, a précisé: «je ne le dis pas pour faire des polémiques mais seulement pour améliorer nos réactions futures pour faire davantage attention à ceux qui arrivent de l’étranger».

M. Fontana qui est à la tête d’une région prospère, qui a pour chef lieu Milan, la capitale économique de l’Italie, a dit «ne pas pouvoir ni vouloir fermer Milan ou la Lombardie». Il a toutefois appelé les citoyens à «réduire les occasions de contamination dans des évènements publics et d’éviter de se retrouver dans des lieux très fréquentés».

Il a aussi évoqué «deux hypothèses» en cours d’exploration pour comprendre qui a pu infecter Mattia, 38 ans, un cadre habitant à Codogno, à 60 kms au sud de Milan, considéré comme le patient 1 d’où dérivent pratiquement tous les cas de Lombardie.