SOCIÉTÉ

La Chambre approuve l’interdiction totale de la publicité pour le tabac

La Chambre approuve l’interdiction totale de la publicité pour le tabac

La police et les inspecteurs du SPF Santé contrôleront la mise en œuvre de la loi. AFP

La Chambre a approuvé jeudi à l’unanimité moins deux abstentions en séance plénière deux propositions de loi qui visent le tabac.

Les députés ont confirmé le vote intervenu en commission. À partir du 1er janvier 2021, les dernières exceptions à l’interdiction de publicité pour le tabac disparaîtront.

En d’autres termes, les publicités à la devanture des magasins et sur les présentoirs ainsi que les enseignes lumineuses seront interdites. L’usage du tabac sera également interdit en voiture si des mineurs sont à bord.

L’interdiction complète de la publicité n’avait pu être votée sous la législature précédente. Cette fois, les propositions de loi ont fait l’unanimité.

«Protéger les jeunes des stratégies redoutables des cigarettes»

«J’ai vu trop de patients en souffrir et en mourir. Cette loi est faite pour les jeunes, pour les protéger des stratégies redoutables des cigarettiers», a expliqué l’une des auteures du texte, Catherine Fonck (cdH). «Je ne m’arrêterai pas là», a promis le cheffe de groupe humaniste, en exprimant son intention de voir le nombre de points de vente réduits. «La France compte seulement deux fois plus de points de vente que la Belgique alors qu’elle est six fois plus grande», a-t-elle fait remarquer.

En commission, un amendement du MR avait été approuvé pour laisser aux libraires la possibilité de s’adapter jusqu’à la fin de l’année.

Quant à la consommation de tabac en voiture, elle est déjà interdite si des mineurs de moins de 16 ans se trouvent à bord. L’interdiction sera étendue à tous les mineurs, comme c’est le cas pour la vente de tabac.

Les deux propositions de loi s’appliquent à tous les produits du tabac, y compris la cigarette électronique.