MONDE

Le Groenland veut exporter ses eaux de fonte

Le Groenland veut exporter ses eaux de fonte

Image d’illustration BELGAIMAGE

Le Groenland, qui est gravement touché par le dérèglement climatique, veut transformer ses eaux de fonte en un produit d’exportation, a déclaré le ministre de l’Énergie du Groenland, Jess Svane, au journal allemand Tagesspiegel lundi.

«Nous disposons de grandes quantités d’eau, la plus pure, et nous proposons au monde de faire usage de ces ressources». Neuf petits projets ont déjà obtenu des licences pour l’exportation d’eau potable. «Mais nous voulons nous développer et partager notre eau avec le reste du monde», a déclaré le ministre.

Le Groenland est majoritairement autonome mais, tout comme les îles Féroé, il appartient au Royaume du Danemark et en est très dépendant économiquement. Les Groenlandais aspirent à changer la donne. «Le peuple du Groenland veut devenir indépendant économiquement, et c’est la voie que nous suivons en ce moment», a souligné M. Svane.

L’île est particulièrement touchée par les conséquences du dérèglement climatique. La région se réchauffe en effet deux fois plus vite que le reste du monde. Entre 2012 et 2017, quelque 239 milliards de tonnes de la calotte glaciaire du Groenland ont fondu chaque année, selon les scientifiques. C’est presque 13 fois plus qu’il y a 20 ans.

Disposant d’importantes réserves de pétrole et de gaz, la région est tiraillée entre la protection de l’environnement et les possibilités économiques offertes par les nouvelles routes maritimes. L’année dernière, le président américain Donald Trump avait d’ailleurs annoncé qu’il désirait acheter le Groenland, une proposition qui a été immédiatement rejetée par le gouvernement danois.