HAINAUT

Le plan de sécurité zonal de La Louvière consacre un volet à la cybercriminalité

Le plan de sécurité zonal de La Louvière consacre un volet à la cybercriminalité

La nouvelle brigade d'intervention de la zone de police de La Louviere. BELGA

Les instances communales et policières de la zone de La Louvière ont présenté vendredi les grandes lignes du plan zonal de sécurité 2020-2025.

La cybercriminalité y fait l’objet d’une attention particulière. Deux nouvelles brigades d’appui et d’intervention ont, par ailleurs, été présentées.

Les grandes lignes du plan zonal de sécurité 2020-2025 dans la zone louviéroise sont la sécurité routière et la lutte contre les faits de violence, à quoi s’ajoutent des points d’attention particuliers, comme la lutte contre les incivilités et les troubles, les vols dans les bâtiments, le radicalisme et les stupéfiants.

La Ville et la police locale ont également annoncé accorder une attention particulière à la cybercriminalité à travers un plan d’actions. Les instances locales seront particulièrement attentives à deux problématiques spécifiques: la lutte contre le harcèlement sur les réseaux sociaux ainsi que les fraudes, les escroqueries et le fishing sur internet, avec un focus sur les personnes âgées.

Les autorités de la zone de police louviéroise ont, par ailleurs, présenté leur «team K9», une brigade canine de trois maîtres-chiens appelée à venir en appui, notamment, dans des opérations de sécurisation et de renforts. Une nouvelle brigade d’intervention a également vu le jour, dont les neuf policiers, mieux entraînés et mieux équipés en matériel et armement, sont capables d’intervenir dans des situations dangereuses.

Les autorités louviéroises ont, par ailleurs, présenté leurs statistiques de l’année 2019. En termes de sécurité routière, les accidents ont diminué par rapport à 2018 (1.669 accidents, soit -1,4%). Un seul accident mortel a été déploré.

La zone de police a enregistré une hausse des vols avec violences mais une baisse des coups et blessures par rapport à 2018.

Les meurtres, assassinats et décès suspects sont en revanche en augmentation (16, soit + 220%) par rapport à 2015.

La tendance des faits d’incivilités et de troubles montre une légère baisse avec 1.299 faits (-5,7%) par rapport à 2018.

La tendance générale pour les faits concernant les stupéfiants était à la hausse avec 143 (+2,9%) en 2019.