La compétence de demain ? La curiosité.

CEFORA

L’époque de la fidélité à un emploi ou à une entreprise est révolue : nous exerçons aujourd’hui la même fonction pendant, en moyenne, quatre ans. Une étude du Forum économique mondial révèle, en outre, qu’un quart des collaborateurs ressentent une inadéquation entre leurs compétences et celles requises pour leur fonction. Pour Cefora, la formation est la clé d’un avenir durable.

Quand les collaborateurs grandissent, les entreprises prospèrent 

«Les entreprises ne peuvent pas se concentrer uniquement sur l’instant présent», explique Isabel Van Hoedenaghe, consultante L&D chez Cefora. «Elles doivent s’ouvrir aux tendances et aux évolutions de leur secteur ou de leur branche et rester en phase avec celles-ci, même si elles n’ont pas encore d’impact visible. Elles peuvent ainsi identifier leurs éventuels besoins d’évolution ou d’apprentissage à court et à long terme, sur le plan stratégique et organisationnel, et pour leurs équipes, leurs projets et leurs collaborateurs individuels.»  

Dans son offre de formations, outre des compétences cognitives, Cefora met l’accent sur des compétences personnelles, comme la flexibilité. «La gestion du changement n’est pas toujours facile à intégrer» explique Stéphane Verbrugge, Head of Marketing & Communication chez Cefora. «Nous proposons donc également des formations pour acquérir des compétences en la matière, ne serait-ce que pour pouvoir créer de nouveaux emplois ou de nouvelles fonctions et pour garantir le bien-être des collaborateurs. Ces derniers doivent en effet continuer à se sentir bien face au changement qui entraîne toujours une certaine incertitude.  

Les personnes en paix avec elles-mêmes sont bien plus ouvertes au changement. Les employeurs doivent se pencher sur ces sujets parce que les collaborateurs attendent toujours plus de leur entreprise. Les organisations doivent donc s’y intéresser, surtout dans le cadre de la guerre des talents.» 

Volonté d’apprentissage continu 

«Il est important d’impliquer tout le monde dans ce processus de changement», signale Isabel Van Hoedenaghe. «Pour ce faire, il faut avant tout que les cadres expliquent aux collaborateurs pourquoi le changement est nécessaire: la contribution de chacun est indispensable pour atteindre les objectifs fixés. Il est très important d’expliquer les raisons du changement, mais de nombreuses entreprises négligent souvent cet aspect. Résultat : les collaborateurs ont l’impression d’être obligés de suivre une formation. S’ils savent pourquoi ils font quelque chose, leur motivation intrinsèque augmente automatiquement.  

Il convient ensuite de susciter leur curiosité pour une formation. Les collaborateurs doivent intégrer l’idée que l’apprentissage n’a aucune limite pour avoir envie de se former en permanence. La situation était différente autrefois. On se disait : "j’ai mon diplôme, je connais le déroulement de ma carrière" C’est de l’histoire ancienne. Aujourd’hui, les travailleurs ne veulent plus rester au même endroit. En outre, cette volonté d’apprentissage continu et cette curiosité sont ancrées en eux depuis l’enfance, ils les ont parfois un peu perdues de vue et nous devons les aider à retrouver cette motivation.» 

Pour Stéphane Verbrugge, la curiosité est la compétence d’avenir par excellence. «Impossible de gérer le changement, de nouvelles manières de collaborer et de nouvelles techniques polyvalentes, comme le design thinking, si vous n’y êtes pas ouvert. Mais une entreprise doit toujours miser sur sa raison d’être: ce que veulent les gens. Elle peut ensuite établir une véritable culture d’apprentissage en son sein.» 

Cultiver la curiosité de vos collaborateurs ? Découvrez comment Cefora vous soutient. 

 

Articles proposés par nos partenaires