G4S

G4S cherche 150 collaborateurs pour Brussels Airport

G4S cherche 150 collaborateurs pour Brussels Airport

G4S

« Le monde entier passe par ici »Même quand on y vient tous les jours, un air de vacances flotte toujours dans l’air à Brussels Airport. Ozlem y a trouvé un emploi passionnant et varié chez G4S, l’entreprise en charge de la sécurité de l’aéroport.

Ozlem a débuté sa carrière chez G4S il y a cinq ans. D’abord agent de gardiennage, elle est devenue chef d’équipe, puis superviseur. « J’avais une expérience de vendeuse et de stewardess lorsque j’ai vu que G4S cherchait des agents de gardiennage », se souvient Ozlem. « Je souhaitais changer totalement de métier. Lorsque j’ai postulé, j’ai immédiatement su que c’était ce que je voulais : un job avec des responsabilités, qui vous donne bonne conscience. »

Comme tous ceux qui commencent à travailler chez G4S à Brussels Airport, Ozlem a d’abord suivi une formation approfondie. « Il existe des procédures spécifiques pour chaque poste », explique-t-elle. « En plus de la formation indispensable, chaque nouvel agent se fait épauler par un mentor qui l’encadre personnellement. » Pour G4S, la solidarité n’est pas un terme dénué de sens. « Nous formons une équipe. Nous ne sommes jamais seuls. Et comme tout le monde débute au poste d’agent de gardiennage, nous sommes tous familiarisés avec les nombreuses tâches que cela implique. Il est donc très simple de demander conseil à un collègue. »

Environnement de travail dynamique

Les collaborateurs de G4S au contrôle des passagers – ainsi que de leur bagage à main – et des cartes d’embarquement sont les plus visibles. « Un chouette job, dans lequel l’amabilité et l’orientation sur les solutions sont indispensables », précise Ozlem. « J’ai des contacts avec des personnes du monde entier et je travaille dans un environnement très dynamique. De plus, nous occupons tous plusieurs positions au sein d’un même shift. C’est tout sauf monotone ! »

G4S accorde une grande importance à la diversité. « Mes collègues de l’aéroport ont des âges et des formations très diverses », explique Ozlem. « En principe, chacun est le bienvenu, quel que soit sa formation ou son expérience. » Ceux qui ont déjà travaillé dans l’horeca ou les soins de santé ont déjà une prédisposition. « Ces personnes ont, tout comme moi, déjà de l’expérience dans un métier faisant la part belle au contact humain. » G4S offre en outre la possibilité d’évoluer vers une fonction dirigeante ou un autre service, tant opérationnel qu’administratif. « G4S est un employeur qui prend vraiment soin de ses collaborateurs », estime Ozlem. « Nous disposons d’une grande flexibilité dans la planification des équipes, ce qui nous permet d’échanger facilement des shifts entre nous ou d’organiser du covoiturage. »

Bonne communication

La moitié des collègues d’Ozlem sont des femmes. « Nous sommes plus douces », dit-elle, « les passagers se sentent plus vite rassurés. Lors du contrôle des passagers dans la family lane, cet atout vient bien à point. Bien souvent, les femmes se sentent plus à l’aise avec les enfants et savent comment leur parler. » Même si la langue véhiculaire officielle de l’aéroport est le néerlandais, nous travaillons dans un environnement particulièrement international. « L’essentiel est d’être communicatif, même vis-à-vis des gens qui ne parlent votre langue. Et même si votre néerlandais ou votre anglais n’est pas parfait, un sourire peut faire des merveilles. » 

L’atout majeur de G4S ? Probablement le fait que toutes les activités se situent à un seul endroit : l’aéroport. « Nous y avons nos propres bureaux, vestiaires, cuisine et parking », affirme Ozlem. Ceux qui le souhaitent peuvent même se détendre en faisant un petit match de baby-foot. De plus, de chouettes activités sont régulièrement proposées. « À l’aéroport, nous avons aussi une multitude de boutiques dans lesquelles nous bénéficions d’une réduction », ajoute Ozlem avec un clin d’œil. Et lorsque nous lui demandons la particularité de son job, elle n’a pas besoin de réfléchir bien longtemps. « Nous avons un bel uniforme », plaisante-t-elle. « Le matin, je ne dois jamais me demander ce que je vais porter pour aller travailler. »

G4S cherche 150 nouveaux agents de gardiennage pour Brussels Airport.

Travailler chez...