POLITIQUE

Formation fédérale: la Commission européenne met la pression

Formation fédérale: la Commission européenne met la pression

Reporters/Thierry du Bois

Le commissaire européen Paolo Gentiloni, en charge de l’économie, a commenté l’absence d’un gouvernement belge de plein exercice.

La Commission européenne a «naturellement le désir de pouvoir le plus vite possible installer un dialogue avec un gouvernement» belge ayant les «pleins pouvoirs», a commenté jeudi le commissaire à l’Économie Paolo Gentiloni au sujet du Plat pays, en marge de la présentation des prévisions économiques d’hiver de l’exécutif européen.

La Commission attend donc de pouvoir s’entretenir avec un exécutif fédéral qui soit capable de lui présenter «un projet de budget sur lequel discuter de l’avenir», a brièvement résumé le commissaire italien. Il y a «sûrement des problèmes à aborder ensemble».

Cependant, les prévisions de croissance avancées par la Commission jeudi «ne sont pas en soi négatives» en ce qui concerne la Belgique, a souligné Paolo Gentiloni, «elles sont d’ailleurs légèrement améliorées par rapport à celles de l’automne».