MONDE

Hommage du couple royal à Ground Zero, avec 4 policiers belges touchés lors des attentats de Bruxelles

Le roi Philippe et la reine Mathilde, présents à New York à l’occasion de la présidence belge du Conseil de sécurité de l’ONU, se sont rendus mardi après-midi au mémorial du 11 septembre 2001.

Ils y avaient convié quatre policiers belges qui étaient en première ligne lors des attentats du 22 mars à Bruxelles.

Le couple royal a débuté sa visite sur le site de «Ground Zero» en longeant les imposants bassins situés à l’endroit exact où se trouvaient les deux tours du World Trade Center. Philippe et Mathilde s’y sont arrêtés à plusieurs reprises pour s’entretenir avec des officiers de police new-yorkais.

À proximité de «l’arbre du souvenir», qui serait selon la légende locale le seul élément ayant survécu au chaos, les souverains ont retrouvé les quatre agents belges qu’ils ont conviés à New York. Ceux-ci ont été concernés à des degrés divers par les attentats du 22 mars.

«C’est spécial d’être ici», reconnaît Ben Bergen, qui a perdu une jambe dans l’explosion à Zaventem. «Nous avons eu l’occasion de rencontrer des confrères au siège principal du NYPD, où sont affichés les noms des disparus. Quand on pense à tous les policiers qui ont perdu la vie ici, c’est dur. Être invité ici par le Roi, c’est un honneur.»

Le couple royal a poursuivi son chemin et posé une fleur sur le nom de la seule victime belge du 11 septembre 2001, l’Anderlechtois Patrice Braut, décédé à l’âge de 31 ans. Les souverains ont conclu leur passage à Ground Zero par une visite du musée dédié aux événements du 11 septembre, qui ont coûté la vie à près de 3.000 personnes rien qu’à New York.