HUY

EN IMAGES | Un morceau du toit de Saint-Quirin menace de tomber

Le repos a été de courte durée pour les pompiers de la zone Hemeco et de Hesbaye. Avec l’arrivée du jour, on constate les dégâts comme à l’école Saint-Quirin, où un morceau de roofing du toit menaçe de tomber.

Le vent souffle un peu moins fort mais les pompiers ne soufflent pas pour autant. Avec le lever du jour et la constatation des dégâts de la tempête, les appels redoublent auprès des pompiers de la zone Hemeco et de la zone de Hesbaye.

«On a beaucoup d’interventions pour des branches, des morceaux de toiture arrachés, des câbles électriques détachés, explique Christophe Jadot, officier à la zone Hemeco en charge des opérations.

La plus grosse intervention se situe au niveau de la section fondamentale de l’école Saint-Quirin où on nous signale qu’un morceau de toiture menace de tomber dans la cour. Celle-ci a été isolée, les élèves ont été mis à l’abri.»

Il s’agit d’un bâtiment composé au rez-de-chaussée d’une salle de gym et à l’étage de classes pour le fondamental. Ce sont les professeurs de gymnastique qui ont découvert des infiltrations d’eau anormales ce matin.

 

Ce matin, les gens nous rappellent, espérant ne pas avoir été oubliés .

 

Les pompiers sont pour l’instant sur place pour analyser la situation. Il s’agit d’une partie de roofing situé sur une toiture haute qui se serait dégradée.

Les interventions sont généralisées sur l’ensemble du territoire que ce soit en Hesbaye, dans le Condroz ou sur la vallée mosane. «En fait, on a eu un petit répit entre minuit et 6 h du matin», poursuit le lieutenant Jadot.

«Mais au réveil, les gens constatent de nouveaux dégâts et nous appellent. Et puis il y a aussi les appels d’hier qui étaient moins urgents et donc qui avaient été mis sur liste d’attente. Mais ce matin, les gens nous rappellent, espérant ne pas avoir été oubliés .»

Plus d'infos dans notre édition de L'Avenir Huy-Waremme, mardi matin.