À la ferme de la Chapelle à Thorembais-St-Trond, Simon Lacroix est spécialisé dans de grandes cultures conventionnelles et bio de courges, de pommes de terre, de lin, de petits pois, de betteraves, etc.

et plus récemment de quinoa, de lentilles et d’épeautre.

La plus grande partie de sa production est vendue à de grandes sociétés industrielles. Il a également un contrat avec Colruyt comme d’autres fermiers de la région depuis 3 ans et sa production est donc en partie vendue sous le label de Boni et d’Everyday. Toute cette partie de son activité est celle qui lui permet de vivre lui et sa famille.

Mais à côté de cela, Simon a un hobby qui le poursuit depuis sa plus tendre enfance: l’élevage bio de moutons. Il s’agit d’un élevage extensif, c’est-à-dire peu de moutons par rapport à la surface occupée. Le fourrage est produit sur place et est composé de trèfles, de luzerne et d’herbes. «Je n’achète rien à l’extérieur », nous dit Simon, « à part les pierres à lécher qui sont composées de différentes sortes de plantes qui servent de vermifuge naturel pour nos moutons ».

Il a, pour le moment une vingtaine de futures mamans moutons qui vont bientôt mettre bas 2 agneaux chacune. « J’aime mes animaux. Il m’arrive de pleurer à la naissance des agneaux. Je les suis de A à Z». Son épouse, Sarah, est directrice d’école et accompagne son mari dans l’élevage des moutons.

Depuis trois ans, Simon propose des colis à la vente. Il passe bien sûr par un abattoir et fait découper les viandes par un boucher. Il assure ensuite l’ensachage et l’étiquetage. Le succès de cette délicieuse viande bio est tel qu’il est obligé de limiter les ventes des colis par personne, pour contenter un maximum de clients.

fermedelachapelle@gmail.com