Proximag

La princesse qui aime le cross

La princesse qui aime le cross

EdA - 50470638191

À l’âge où d’autres petites filles jouent à la poupée, Amandine Verstappen enfourche une moto comme son papa qui est crossman amateur. L’année suivante, elle participe à sa première compétition avant d’emporter le titre de championne de Belgique à l’âge de 8 ans.

Amandine est une jolie jeune fille très féminine, manucurée avec soin, loin des clichés que l’on pourrait coller sur une demoiselle qui enfourche une moto de cross pour se mesurer aux terrains les plus accidentés. Déterminée, elle collectionne les titres: «En 2012, je finis 3e du championnat français, et première fille, derrière deux garçons qui m’ont dit après la course que j’avais été leur pire cauchemar. En 2013, je suis devenue vice-championne de France, en championnat féminin cette fois. » À 15 ans elle se classe 4e au championnat du monde (féminin)… Elle ne compte plus les coupes qu’elle peut aligner fièrement. «Cela ne m’empêche pas de poursuivre mes études comme une élève tout à fait normale (diplôme d’animatrice) tout en étant reconnue élite sportive par l’Adeps. Je suis reconnue sportive professionnelle. Paradoxalement, cela reste très compliqué d’évoluer et de s’entraîner en Belgique alors que notre pays a connu tant de champions du monde en moto-cross! » Afin de participer aux différents prix internationaux, Amandine voyage beaucoup de par le monde et ce n’est pas toujours simple: «Je fais du sport tous les jours et j’ai une hygiène de vie stricte, je vis mon sport à fond et je profite de l’instant présent car je sais qu’à 30 ans je serai rouillée». Quant à l’aspect financier, ce sport demande des sacrifices même si c’est plus facile depuis son titre de championne de France.

Pour suivre ses résultats: page FB Amandine Verstappen.