La Société Royale d’Harmonie de Verviers vient de clôturer les festivités de son 190e anniversaire. C’est la plus vieille société belge encore en activité.

Elle a été créée le 6 janvier 1829, avant la Belgique elle-même, sous l’impulsion d’un musicien hervien. Très vite, lui et ses pairs ont été confrontés au manque de salle de concert à Verviers. Avec l’aide de mécènes, un vaste bâtiment est construit au cœur de Verviers en 1835. C’est l’Harmonie qu’on connaît encore aujourd’hui avec son magnifique parc et son kiosque à musique blanc. La bourgeoisie verviétoise, issue de l’industrie lainière, avait pour habitude de s’y retrouver.

Aujourd’hui, la Société Royale d’Harmonie compte près de 100 membres et son accès est devenu des plus démocratiques. La gestion du bâtiment a été confiée à la Ville de Verviers et son parc à l’Institut du patrimoine wallon. «Aujourd’hui, nos principales activités sont le bridge et le billard que nous effectuons dans nos trois locaux au rez-de-chaussée. On aime aussi se retrouver ensemble pour des soupers à la «bonne franquette» ou d’autres moments conviviaux, explique Henri Delcour, secrétaire de la Société royale d’Harmonie. Lors de notre soirée de clôture du 190e anniversaire, nous avons remis des chèques symboliques aux deux associations que nous avons soutenues en 2019: l’ASBL «Le Toit» de Herve et l’ONG «Autre Terre» de Herstal. Nous voudrions développer ces activités philanthropiques mais aussi organiser des événements socioculturels. À l’origine, l’Harmonie était en effet dédiée à la musique. La société est donc ouverte à l’arrivée de nouveaux membres. Cela permettrait de rajeunir nos cadres, de redynamiser notre ASBL et de diversifier davantage encore nos activités».