Connaissez-vous la coopérative «Vin du pays de Herve»? Lancée en 2017, celle-ci est en train de prendre racine dans les terres herviennes.

Aujourd’hui ce sont en tout huit hectares, soit quarante pieds de vigne, qui sortent de terre. Les premières vendanges sont prévues pour septembre, les premières 40 000 bouteilles sortiront, elles, au printemps 2021! Une aventure titanesque dans laquelle s’est lancé Michel Schoonbroodt. «À partir du moment où on a vu que c’était possible, on s’est dit pourquoi pas», sourit l’administrateur-délégué. Objectif de la coopérative? «Produire un vin de qualité en respectant l’environnement (pas de pesticide) et l’ensemble des parties prenantes (les clients, les collaborateurs, les

voisins, nos enfants et notre planète).» Pour que le rêve prenne forme, la coopérative a lancé un appel aux coopérateurs! Ils sont aujourd’hui 550 à avoir rejoint l’aventure. «Et ça continue à monter chaque semaine.» Objectif? Un million d’euros, dans un premier temps.

Pourquoi rejoindre l’aventure? «C’est prendre part à une aventure humaine, dans laquelle on peut s’investir en temps (ou non). On a des cycles de formation, des dégustations, des événements…» Pour les amateurs de vins, c’est en apprendre davantage sur les coulisses du breuvage et avoir la primeur sur les bouteilles. Aujourd’hui, en parallèle de la construction de son chai, un hall de stockage à Plombières, la coopérative s’apprête à protéger ses trésors du gel. «La vigne est en danger entre le moment où le bourgeon est sorti de sa bourre et le moment où il pourrait encore geler, entre mars et mai. » La coopérative a ainsi installé 3000 bougies dans les vignes! «On regarde pour d’autres options, on a également réalisé des tests avec des chaufferettes à pellets», indique Michel Schoonbroodt.

Infos: www.vindupaysdeherve.be