FOOTBALL

Collard-Bovy: «La météo, c’est capricieux»

Collard-Bovy: «La météo, c’est capricieux»

Collard-Bovy explique pourquoi le C.P. a tergiversé. Eda

Le président du C.P. explique pourquoi son comité a tardé à remettre. Sans regret au final.

Pas de foot provincial ce dimanche alors que samedi soir, des rencontres avaient lieu ci et là: le foot de notre province a encore été à l’arrêt ce week-end pour la seconde fois consécutive. Logique même si le C.P. a hésité avant de remettre les rencontres se jouant dimanche. Explications de son président Marc Collard-Bovy.

Président, samedi 13h, vous annoncez une prochaine mise à jour fixée à dimanche 10h. Puis, moins d’une heure plus tard, vous remettez. Pourquoi ce changement de cap?

Tout simplement parce que le C.P. n’est pas fou. On s’est bien rendu compte que ce serait compliqué de jouer même si on en avait très envie. D’autres ont eu le même réflexe dans le Hainaut. Puis, quand la D1A, D1B, les nationales et les autres sports remettent, on se rend bien compte que la sagesse doit l’emporter. On a donc remis aussi.

Pourquoi ne pas avoir remis d’emblée samedi à 13h?

Parce que je ne suis pas, nous ne sommes pas, météorologues. D’accord, on prévoyait un temps compliqué dimanche, on savait ça, mais on sait qu’entre des prévisions et la réalité, il y a souvent une marge. La météo est, par définition, capricieuse. On nous reproche d’avoir tardé, mais si on avait décidé d’emblée de remettre, ce sont les mêmes qui nous auraient reproché d’avoir été trop vite.

Pas de regret finalement?

Non, aucun. Je vous le garantis. Quand je regarde par la fenêtre chez moi, je me dis qu’on a bien fait. Jouer au foot et tirer, par exemple, des corners aurait été impossible. Puis, il y a bien plus important que ça: la sécurité de chacun. C’est de loin l’argument numéro 1. On devait remettre.

Sait-on déjà quand cette journée va être remise?

Il n’y a plus 36 solutions: ce sera le week-end des 4 et 5 avril. C’est la seule date possible. L’air de rien, cela se resserre.