ENVIRONNEMENT

PHOTOS | Greenpeace laisse fondre des manchots de glace au Parlement fédéral

L’organisation environnementale Greenpeace a installé jeudi des sculptures de manchots en glace au Parlement fédéral. Ils symbolisent la biodiversité qui disparaît dans nos océans. L’action vise à faire pression sur les députés pour qu’ils déclarent l’urgence climatique.

Les partis Écolo et Groen déposeront une résolution dans le but de déclarer l’urgence climatique jeudi lors de la session plénière du Parlement fédéral. «En l’absence de gouvernement, nous demandons aux parlementaires de prendre leurs responsabilités et de déclarer l’urgence climatique», déclare la directrice de Greenpeace Belgique Valerie Del Re.

«Notre pays a déjà protégé 35% de notre territoire en mer du Nord et la Belgique continuera à le faire», nuance Vincent Van Quickenborne (Open-VLD), président de la commission parlementaire de l’énergie, de l’environnement et du climat. «Lors du sommet sur le climat de Madrid, nous avons continué à assumer notre rôle de ‘leader bleu’.»

Greenpeace, qui demande que 30% des océans du monde soient protégés d’ici 2030, reste critique. «En même temps, la Belgique soutient l’exploitation minière en haute mer, ce qui est potentiellement extrêmement menaçant pour les écosystèmes marins. Et l’engagement belge à atteindre les objectifs climatiques est à la limite de la honte», affirme Valerie Del Re.

«Le Green Deal européen est une opportunité incroyable. La Belgique ne peut et ne doit pas être à la traîne. Les décideurs politiques doivent changer de mentalité et prendre des mesures plus ambitieuses pour lutter contre le changement climatique. Déclarer l’état d’urgence est un signal important pour nos jeunes, nos citoyens et nos entreprises. Cela montre que nous prenons le réchauffement climatique très au sérieux et que nous exigeons des mesures immédiates», estime enfin la députée Groen Tinne Van der Straeten.

Greenpeace rappelle que l’impact des émissions de gaz à effet de serre sur les océans est beaucoup plus important et rapide que prévu. L’acidification et le réchauffement de l’eau de mer menacent la vie dans les océans.

www.toiles-du-soleil.com