PREMIER LEAGUE

Retour en arrière: les clubs anglais retardent la date limite du mercato estival

Retour en arrière: les clubs anglais retardent la date limite du mercato estival

Steven Bergwijn a rejoint Tottenham lors du dernier mercato. Photo News

La saison estivale de Premier League se clôturera à nouveau le 1er septembre de cette année, contrairement à la veille de la première journée de championnat, comme lors des deux saisons précédentes.

Au cours des deux dernières saisons, le marché des transferts estival fermait la veille du début de la compétition anglaise, soit dans la première quinzaine d’août, mais cette mesure fait désormais partie du passé. Les clubs ont changé d’avis.

«Lors d’une assemblée générale des actionnaires, les clubs de Premier League ont décidé de faire un changement pour la saison 2020-2021. Le changement signifie que la fin de la période de transfert sera reportée de fin août à début septembre. La date de fin 2020 sera fixée au 1er septembre à 17h00 heure d’été britannique (le 31 août 2020 étant un jour de congé pour les banques)» , rapporte la Premier League à l’issue de cette réunion.

Pourquoi c’est un retour en arrière ?

Les responsables de la Premier League avaient décidé en 2017 d’avancer le délai de transfert de plusieurs semaines. En Angleterre, on espérait que le reste de l’Europe suivrait, et que les grands championnats de football pourraient s’accorder. Une façon d’éviter les transferts tardifs lorsque la saison a déjà commencé. Cela n’offrait plus l’occasion aux clubs de rectifier le tir en pillant les plus petits clubs et permettait à tout le monde de partir sur une base connue avec un effectif fixe.

Mais le reste de l’Europe n’a pas suivi et les clubs et entraîneurs se sont plaints de voir que les joueurs avaient encore la possibilité de changer d’équipe alors que la saison avait déjà commencé. La mesure a même pu affaiblir les clubs anglais en cas de transfert d’un joueur vers un autre championnat, puisqu’ils étaient dans l’impossibilité de recruter un nouveau joueur. C’était devenu injuste.

Tottenham par exemple, a été frustré de ne pas pouvoir vendre Christian Eriksen l’été dernier. En effet, vu que cette volonté de vendre arrivait au moment où les Spurs ne pouvaient plus recruter, il était impensable de se séparer d’un joueur de cette qualité sans le remplacer.

L’entraîneur allemand de Liverpool Jürgen Klopp était l’un des managers opposés à cette mesure: «C’est une bonne idée sur le papier, mais comme les autres (championnats européens) n’ont pas suivi le mouvement, cela n’a plus aucun sens», avait-il remarqué l’été dernier.

Une conséquence du Brexit ?

Le nouveau directeur général de la Premier League, Richard Masters, s’est confié à Sky Sports avant le vote et a déclaré que la sortie de la Grande-Bretagne de l’Union européenne pourrait être un facteur décisif dans la réflexion des clubs.

«L’une des raisons est que le système d’immigration va changer et qu’il se peut que ce soit la dernière période de transfert où la liberté de mouvement est possible, les clubs veulent donc en profiter le plus longtemps possible» explique-t-il.

La prochaine saison de Premier League débutera le 8 août.

Nos dernières videos