article abonné offert

GUINÉE

Référendum constitutionnel à hauts risques

Le président guinéen Alpha Condé a fixé au 1er mars la tenue d’un référendum constitutionnel et de législatives, malgré l’intense contestation de l’opposition qui dénonce une manœuvre pour lui permettre de briguer un troisième mandat à la fin 2020.

Cet article est réservé aux abonnés.
Vous avez lu 33 des 103 mots de cet article.
Abonnez-vous ici pour connaître la suite.
déjà abonné? identifiez-vous ou activez ici votre accès numérique
Mot de passe oublié?
Nos dernières videos