MOUSCRON

Le MR honorera son mi-mandat... si le CPAS et l’IEG l’honorent aussi

Le MR honorera son mi-mandat...   si le CPAS et l’IEG l’honorent aussi

Le MR hurlu est dépendant d’une option de deux hommes qui ne sont plus présidents. De quoi la remettre en question? BELGA

Les libéraux souhaitent-ils inspirer Michel Franceus et Benoît Segard? Ou peut-être savent-ils déjà que l’un d’eux ne compte pas bouger?

Le MR a pu revenir dans la majorité lors des dernières communales à une condition: l’échevinat accordé aux libéraux - celui de David Vaccari à l’Instruction publique - devra être cédé à mi-mandat, soit en décembre 2021. Le même sort a été décidé par Brigitte Aubert pour l’IEG et le CPAS.

Marc Castel vient de faire comprendre lors d’une conférence de presse que ce deal oral «par le biais d’un simple coup de téléphone de la bourgmestre» pourrait être remis en question.

«C’est Benoît Lutgen et Olivier Chastel - qui ne sont plus présidents aujourd’hui - qui ont sorti ce compromis d’un demi-mandat décidé unilatéralement avec la Ville. Ce n’est pas bon dans la continuité d’un travail, surtout dans celui de l’Instruction publique», dit l’actuel président du MR hurlu complété par Philippe Bracaval: «On va honorer notre demi-mandat si le CPAS et l’IEG le font aussi. Si Benoît Segard et/ou Michel Franceus di(sen)t qu’il(s) ne part(ent) pas, on ne bougera pas non plus!»

Ils ne seraient pas les premiers: Jean-Pierre Perdieu et Michelle Delannoy l’ont osé en leur temps rappellent-ils...

À lire dans L’Avenir jeudi 6 février, sur tablette, smartphone ou PC


Nos dernières videos