RÉGIONS

Soumagne: un faux prêtre et sa fille suspectés du viol d’une institutrice

Soumagne: un faux prêtre et sa fille suspectés du viol d’une institutrice

Les faits avaient été dénoncés en 2015 par la victime. Photo News

Le parquet a requis, mercredi devant le tribunal correctionnel de Liège, une peine de six ans et huit mois de prison contre un habitant de Soumagne, âgé de 63 ans, suspecté d’avoir commis le viol d’une dame qui était 21 ans plus jeune que lui. Le parquet a également requis une peine de trois ans contre sa fille, soupçonnée d’avoir apporté son aide pour exploiter la naïveté de la victime.

Les faits avaient été dénoncés en 2015 par la victime. Cette dame avait exposé avoir subi des viols du prévenu entre 2004 et 2015. Elle avait également indiqué avoir été victime de sa naïveté et d’avoir été manipulée par le prévenu et sa fille.

Ces derniers auraient fait croire à l’existence d’un prêtre ou d’un guérisseur qui donnait des directives afin de l’inciter à se soumettre à des ébats sexuels pour chasser de mauvais esprits et lui enlever sa souffrance. Le scénario monté par le prévenu avec l’aide de sa fille lui aurait permis d’entretenir de nombreux rapports sexuels.

Le dossier évoque des rituels avec des bougies et des croix et une scène qui avait été filmée par la fille du prévenu. La victime, une institutrice, avait reçu des lettres de menaces lorsqu’elle avait mis fin à sa relation après avoir réalisé qu’elle avait été naïve et qu’elle avait été grugée par ruse.

Le parquet a requis contre le prévenu une peine de cinq ans de prison pour les faits de viol, une peine d’un an pour des faits de détention d’images pédopornographiques et une peine de huit mois pour des faits de détention d’armes. Le substitut a également requis une peine de trois ans contre la fille du prévenu.

Les avocats des prévenus ont plaidé l’acquittement au bénéfice du doute.

Le jugement sera prononcé le 4 mars.


Nos dernières videos