BRUXELLES

Une plainte contre un policier pour violence injustifiée

Une plainte contre un policier pour violence injustifiée

Des activistes ont été blessés alors qu’ils manifestaient contre la conférence «Back From Davos» à Bruxelles. BELGAONTHESPOT

Un militant porte plainte contre le policier qui l’a blessé lors d’une manifestation à Bruxelles.

Une plainte va être déposée ce vendredi auprès du procureur du roi contre le policier ayant blessé Johan V. par un coup de matraque injustifiable et illégal à la tête (alors qu’il ne représentait aucune menace) lors de la conférence Back from Davos au cercle de Lorraine à Bruxelles, ont annoncé les collectifs.

Le 27 janvier dernier, plus de 200 militants issus de 25 collectifs différents s’étaient rassemblés pour empêcher la tenue de cette conférence organisée par Business Europe. Ils entendaient protester contre les destructions sociales et environnementales causées par le système capitaliste. Pour disperser la foule, les forces de l’ordre ont abusé de l’usage de la force rapportent de nombreuses personnes présentes.

Les street medics ont notamment constaté qu’au moins 70 personnes avaient été gazées et qu’une quinzaine avait reçu des coups de matraques. Trois personnes, dont le plaignant, ont été plus gravement blessées et une autre a été mordue par un chien de police.

Mettre fin à l’impunité de la police

Le militant explique: «ma blessure due à un coût gratuit n’est qu’un symptôme de la question des violences policières. Si un policier gradé est capable -de manière injustifiée et non annoncée – de frapper un manifestant pacifiste de dos, sur la tête, devant plusieurs caméras et des journalistes, cela nous laisse imaginer ce qui se passe par ailleurs. Une telle violence doit nous faire réfléchir sur le sort quotidien des citoyens et collectifs moins favorisés face à la police. Cette plainte est dès lors une volonté de riposte judiciaire afin d’espérer d’un jour mettre fin à cette impunité de la police.»

Les collectifs vont également interpeller les politiques sur la question, notamment le collège communal de la Ville de Bruxelles et le Bourgmestre, politiquement responsable de la zone de police Bruxelles-Ixelles. Une interpellation citoyenne au conseil communal est notamment à l’étude. À l’occasion du 15 mars, journée international de lutte contre les violences policières, une discussion sera également lancée sur la question des violences policière à Bruxelles et en Belgique.

250 activistes manifestent devant le Cercle de Lorraine à Bruxelles : 3 blessés


Nos dernières videos