BRUXELLES

Schaerbeek a décidé de taxer Bruxelles Propreté pour les collectes non effectuées

Schaerbeek a décidé de taxer Bruxelles Propreté pour les collectes non effectuées

La collecte des sacs-poubelle n’a pas été effectuée dans de nombreuses rues de Schaerbeek, samedi par Bruxelles Propreté. Reporters/GYS

Il est question de sanctionner l’agence régionale à hauteur de 90 euros le sac pour le rattrapage effectué dimanche par les agents communaux.

Confrontée, comme d’autres aux perturbations dans la collecte des déchets ménagers en porte à porte, la commune de Schaerbeek a décidé de taxer Bruxelles Propreté sur base du règlement taxe sur la malpropreté publique et les faits générateurs de salissures sur les voies et lieux publics, a annoncé Deborah Lorenzino, échevine de la Propreté publique et des Espaces verts à Schaerbeek.

Il est question de sanctionner l’agence régionale à hauteur de 90 euros le sac pour le rattrapage effectué dimanche par les agents communaux.

La collecte des sacs-poubelle n’a pas été effectuée dans de nombreuses rues de Schaerbeek, samedi par Bruxelles Propreté. Une mise en demeure a été envoyée et une équipe de 9 agents communaux avec 3 véhicules est finalement intervenue dimanche dès 7h du matin pour procéder au ramassage des sacs blancs dans les rues les plus problématiques.

Deborah Lorenzino a fait observer que ces manquements répétés sont problématiques dans une commune aussi dense que Schaerbeek.

«Nous constatons tellement de problèmes au quotidien que cela nous prend du temps et beaucoup d’énergie d’être derrière cet opérateur de propreté. Durant ce week-end, une fois de plus, nous avons dû laisser tomber notre propre travail pour effectuer celui de l’ABP (agence Bruxelles Propreté). Au final, les poubelles publiques n’ont pas pu être vidées et certaines rues n’ont pas pu être balayées par nos agents communaux».

Deborah Lorenzino a également reproché à Bruxelles Propreté de ne pas l’avertir quand les tournées sont incomplètes et de la mettre devant le fait accompli, les agents communaux découvrant la situation sur le terrain.

«On taxe les citoyens qui ne sortent pas leurs sacs comme il faut et on estime qu’un opérateur de propreté doit être irréprochable», a ajouté l’échevine. Selon celle-ci, la commune est en dialogue permanent avec Bruxelles Propreté et l’entente est plutôt bonne, mais il n’y a pas de résultats concrets. Le problème de la collecte des déchets perdure depuis plusieurs années. Schaerbeek a déjà eu gain de cause devant les tribunaux il y a près de 10 ans.


Nos dernières videos