FOOTBALL

VIDÉO | Le best of foot local: la pluie en trouble-fête, échauffourées, hommage et «but Téléfoot»

VIDÉO | Le best of foot local: la pluie en trouble-fête, échauffourées, hommage et «but Téléfoot»

Une minute de silence à Walhain en hommage à Léon Mokuna, ex-star de D1 belge et grand-père de deux joueurs du club. ÉdA

Un but d’anthologie? Un résultat historique? Une anecdote insolite? Chaque lundi, L’Avenir décortique l’actualité du foot régional.

Le tour des régions du foot local promet toujours son lot de surprises. Cette semaine ne déroge pas à la règle avec pas mal d’actions qui valent le détour pour un week-end fortement perturbé par les intempéries.

1.Le président de l’UR Namur jette l’éponge

Sale temps pour l’UR Namur. Outre la défaite en déplacement à Onhaye, où Lambert a fait un gros numéro avec un but et deux assists (3-0), le président Graulus a décidé de jeter l’éponge. Celui-ci a annoncé la nouvelle par message aux joueurs à l’issue de la rencontre. «Le CA, Lucien Romeo, Barbara et moi-même stoppons les frais. Mais on assumera les dix dernières rencontres.»

Il n’a toutefois pas souhaité commenter lus en détails cette annonce choc. «Dans une autre vie», a-t-il déclaré à notre micro.

Malgré un titre de D3 l’an dernier et un mercato de feu cet hiver, avec les arrivées de Bailly et Mulemo notamment, le matricule 156 risque de disparaître si aucun repreneur ne se manifeste d’ici la fin de saison.

2.Les Provinciales à l’arrêt au Luxembourg, à Liège et à Namur

Déjà fortement endommagées par les intempéries de cet hiver, les pelouses de provinciales ont souffert sous les pluies de ce week-end un peu partout en Wallonie.

VIDÉO | Le best of foot local: la pluie en trouble-fête, échauffourées, hommage et «but Téléfoot»
On a joué à Solières mais le terrain était limite. Yves Bircic

Pour éviter de dégrader encore plus les terrains, une remise générale a été décrétée pour les matches de provinciales en provinces de Namur, Liège et Luxembourg. On aurait pu jouer mais «on allait tuer les terrains pour le reste de la saison», a notamment déclaré Marc Collard-Bovy, président du CP liégeois.

D’autres rencontres qui devaient bel et bien avoir lieu ont également été reportées pour cause de terrain inondé. C’est le cas de Goutroux B, Baulet et Boussu-Lez-Walcourt, en P4 namuroise.

3.Les artistes du week-end étaient à Aische et Hornu

À l’instar des plus grands championnats européens, les divisions inférieures ont également droit à leur lot de buts venus d’ailleurs.

En D3B Amateurs, Aische s’est imposé en déplacement à Sprimont grâce à une magnifique combinaison entre Marrazza, auteur d’un assist acrobatique, et Michels, qui a conclu d’une belle reprise de volée.

À Hornu, Gourad n’a pas eu besoin d’un coéquipier pour inscrire un but somptueux contre Monceau (P1 Hainaut). Parti du rond central, il a enchaîné une roulette, des passements de jambes avant de surprendre le gardien qui s’attendait à un centre.

4.Échauffourées à Rebecq et coups de poing à Solières

À Rebecq et Solières, l’après-match était pour le moins tendu. Contraints au partage par Durbuy, les joueurs durbuysiens se sont frités avec les supporters durbuysiens au moment de rentrer au vestiaire. Bien que tout soit rapidement rentré dans l’ordre, la police est venue faire les constats.

Même topo à Solières où une altercation a eu lieu après la rencontre. Habillé en civil, le médian waremmien Raphael Angiulli a interpellé l’arbitre avant d’être poussé virilement par le délégué de Solières. Les deux hommes en sont venus aux mains avant d’être séparés.

5.«Un but Téléfoot»: quand le gardien marque sur dégagement

Dans un match plus serré que le score pourrait laisser croire contre Meux (3-0), les Francs Borains ont profité de deux penalties pour voler vers la victoire mais aussi d’un but... de leur gardien. Le dégagement de Vandermeulen terminait au fond de la cage de Paulus, surpris par le rebond.

«On perd sur deux penalties et un but Téléfoot», résumait Marco Casto, coach des Meutis.

6.De la bière pour digérer la débâcle du Pays Vert

Le derby de Wallonie picarde entre deux équipes malades a tourné à la dégelée pour le Pays Vert, pris à défaut à six reprises par les Tournaisiens (6-0). Un résultat sans appel qui a fait des dégâts chez les visiteurs.

Alors que le coach Fabrice Milone n’a pas survécu à la débâcle, le capitaine du Pays Verts se serait bien caché sous terre. «J’ai honte. Quel désastre. J’ai mal pour mon club, pour mes couleurs et pour les jeunes qui étaient venus voir le derby», a déclaré François Dubois.

Le président athois a lui eu du mal à digérer le résultat, qu’il a fait passer avec... de la bière. Après une première bière consécutive aux trois premiers buts en première période, il a déclaré: «Pourvu qu’il ne doive pas m’en offrir une deuxième à la fin de la rencontre, cela voudrait dire que l’on s’en est pris trois autres.» Pas de chance...

7.Walhain héroïque en hommage aux bénévoles et à Léon Mokuna

Dans la tourmente depuis plusieurs semaines, Walhain s’est offert une bouffée d’air frais en s’imposant au courage contre Mons en toute fin de partie (2-1).

Un succès que les joueurs locaux ont dédié aux bénévoles du club «qui sont toujours présents malgré tout ce qui se dit autour du club» et en hommage à la mémoire de Léon Mokuna, premier joueur africain à avoir évolué en D1 belge mais également grand-père de deux joueurs du Wallonia Walhain.

8.Deux coups francs directs imparables et décisifs

Au Crossing et à Meix, les phases arrêtées se sont révélées décisives. Ainsi, les joueurs de P1 brabançonne s’en sont remis à un coup franc imparable de Gajanovic pour débloquer la situation à Waterloo (0-2).

De leur côté, les Gaumais pensionnaires de D3 Amateurs menaient déjà 3-1 lorsque Herman a décoché un missile qui n’a laissé aucune chance au gardien rochefortois. Un quatrième but primordial puisque les Marcassins sont revenus à 4-3 en fin de partie.

9.0-10, 6-0 en 30 minutes: ils démissionnent après la débâcle

Le score fleuve du week-end est à mettre à l’actif de Grez-Doiceau, qui a infligé un 0-10 bien tassé à Mont-Saint-Guibert sur son propre terrain. Conséquence de cela, Fabio Magnoni, qui devait quitter le club de P2 brabançonne en fin de saison, a présenté sa démission à l’issue de la rencontre.

À quelques kilomètres de là, le coach de Waterloo B (P3C) a également jeté l’éponge après la lourde défaite sur le terrain de Villers B, qui a encaissé 6 buts en moins de 30 minutes. «On ne sait plus travailler comme il faut à Waterloo. Encore samedi soir, on m’a téléphoné en cours de match pour faire sortir un joueur qui devait jouer le lendemain avec la P1», a confié un amer Pierre Schoenfeld.