JOGGING

Deux lauréats inattendus à Nivelles

Romain Deblander et Catherine Martens sont les vainqueurs de la première étape. ÉdA

La première manchedu Challenge Brabant wallon a déjà fait le plein lors du jogging Sainte-Gertrude, avec un total de 1 719 participants.

Traditionnellement, la manche d’ouverture du Challenge du Brabant wallon, à Nivelles, est l’une des plus courues de la saison. Ce fut encore le cas ce samedi: pas moins de 1719 runners se sont retrouvés sur la ligne de départ de la 29e édition du jogging Sainte-Gertrude. Un nouveau record de participation, qui témoigne de la bonne santé actuelle de la discipline. Les noms des lauréats se renouvellent, eux aussi. Bruno Deblander et Catherine Martens, les deux grands vainqueurs du week-end, inscrivent pour la première fois leur patronyme au palmarès d’une épreuve du challenge brabançon. Des succès inattendus. «J’ai déjà participé à ce jogging à plusieurs reprises et c’est clairement ma meilleure performance, s’exclame Romain Deblander (28 ans), qui a signé un chrono de 34.35. Je suis content et surpris. »

+ LIRE AUSSI| Énorme participation du NAC

Le Brainois pensait subir la domination de Raphaël Durviaux, vainqueur en 2019. «Il vaut 30 min sur le 10 km. Normalement, je ne pouvais donc pas l’avoir. Il était cependant moins en forme que d’habitude. Quand il m’a rejoint en tête, je me suis demandé s’il temporisait un peu, mais je me suis vite rendu compte qu’il était à fond. À son souffle, j’ai compris qu’il n’était pas à son top et qu’il y avait un coup à jouer. J’ai alors placé quelques accélérations qui ont fini par le décramponner.» Romain Deblander a saisi sa chance, en sachant que le circuit vallonné de l’épreuve aclote pouvait aussi lui être favorable. «Je suis très bon dans les montées, un peu moins dans les descentes, dit-il. C’est là que je peux perdre de l’énergie. Mais c’est vrai que j’apprécie les changements de rythme, quand ça casse.» Le runner brainois pourrait être un des grands animateurs du Challenge cette année. Il affiche en tout cas une forme précoce. «Cela fait deux ans que je suis de retour sur le Challenge après une longue interruption. Mon niveau commence à suivre. Je compte bien prendre part à huit manches au moins, pour viser un podium au classement général.» En marge, Romain Deblander aspire à améliorer son chrono sur 10 kilomètres et décrocher une place d’honneur sur les 20 kilomètres de Bruxelles. «J’aimerais réaliser un top 20, en signant un chrono d’1 h 06 ou 1 h 07.»

Venue «par hasard»

Lauréate féminine, Catherine Martens était la première surprise par sa victoire. «Je ne m’attendais pas du tout à faire une première place. J’avais juste envie de bouger par ce temps maussade, de me faire un peu mal. Et je me suis fait bien mal», sourit la Carolo.

Celle-ci courait pour la première fois sur le tracé nivellois. «C’est même la toute première fois que je m’aligne sur une épreuve du Challenge. Je suis venue ici complètement par hasard, simplement en consultant le programme des courses du week-end. Et cela m’a bien plu, les gens sont très sympas. Par ailleurs, je ne m’attendais pas à ce qu’il y ait autant de monde.»

L’athlète hennuyère a cependant effectué une bonne partie de la course en solitaire, sans rivales autour d’elle. «Je suis partie assez vite, explique-t-elle. Vers le cinquième kilomètre, j’ai regardé autour de moi, sans voir d’autres filles. À partir de là, j’ai continué au tempo. »

Pour Catherine Martens, ce genre d’épreuve constitue avant tout un entraînement. Ses préférences vont plutôt vers des distances plus importantes. À commencer par le marathon. «J’en ferai notamment dans le courant du mois de mai, en France, dans la Loire.»