BRUXELLES

250 activistes manifestent devant le Cercle de Lorraine à Bruxelles: 3 blessés

Les activistes ont voulu perturber la conférence «Back from Davos».Twitter

Plusieurs activistes ont manifesté devant le cercle de Lorraine à Bruxellesafind e perturber la conférence «Back from Davos». Trois personnes ont été blessées.

Les 250 activistes, selon la police de Bruxelles-Ixelles, mobilisés lundi à compter de 17h00 devant le Cercle de Lorraine, situé place Poelaert à Bruxelles, pour empêcher la tenue de la conférence «Back From Davos», se sont dispersés vers 19h45.

Un manifestant a reçu un coup de matraque sur la tête. La police avait appelé une ambulance, mais il était parti à son arrivée. Il a été voir un médecin qui l’a redirigé vers les urgences pour se faire recoudre.

Ilse Van de keere, la porte-parole de la police de Bruxelles-Ixelles, ajoute que deux policiers ont été légèrement blessés. Elle n’est pas en mesure de préciser pour l’instant les circonstances dans lesquelles cela est arrivé.

Les militants ont signalé l’usage de gaz et de coups de matraque. Il n’y a pas eu d’arrestation.

25 collectifs différents

Les activistes comptaient des membres de 25 collectifs différents liés à des mouvements en faveur du climat comme Students For Climate et des groupes actifs pour la justice sociale comme les Jeunes FGTB Bruxelles et les Gilets jaunes.

Cette convergence des mouvements est une réussite en soi pour les activistes. S’ils n’ont pas réussi à faire annuler la conférence «Back From Davos», ils estiment l’avoir suffisamment perturbée et avoir réduit drastiquement le nombre de participants. Certains ont reçu de la farine à leur arrivée.

«La police a vraiment protégé le grand capital ce soir», dénonce la porte-parole de l’action. «Elle a gazé les activistes qui ont répondu par une manifestation de solidarité.»

En marge de la mobilisation, la police a fermé la circulation automobile dans le tunnel Louise vers la place Poelaert et en surface sur les voies allant de l’arrêt Louise vers la place Poelaert.

Les militants dénoncent ce débriefing du Forum économique mondial de Davos, qui réunit des dirigeants d’entreprise et des politiciens. Il représente pour eux l’accumulation du profit par une minorité, responsable de la destruction de la planète et des inégalités. Ils estiment que ce genre de soirée entretient un système économique néfaste pour le plus grand nombre.