CHARLEROI

VIDÉO | Thierry Bodson (FGTB): «La façon dont les policiers ont agi, c’était une prise de position pour les militants d’extrême droite»

Samedi à Charleroi, une manifestation contre une réunion d’extrême droite a été violemment réprimée par la police. Parmi les manifestants antifascistes : un ancien ministre, deux élus et de nombreux syndicalistes dont Thierry Bodson, secrétaire général de la FGTB wallonne.

«75 ans après la fin de la guerre 40-45, il est logique de marquer le coup quand on voit la recrudescence de mouvements d’extrême droite.» Thierry Bodson, secrétaire général de la FGTB wallonne, est remonté. Remonté contre la police de Charleroi qui, appuyée par la police fédérale, a réprimé particulièrement violemment une manifestation qui se voulait pacifiste.

Autopompe et spray au poivre

«Après une seule sommation, nous explique-t-il, la police a chargé et nous a repoussés, utilisant des sprays au poivre. Ensuite, l’autopompe nous a arrosés.»

Le syndicaliste a la furieuse impression que la police a manifesté une certaine complaisance envers ceux que cette manifestation voulait dénoncer: les membres de ce nouveau mouvement d’extrême droite.

«La façon dont ils ont agi […], c’était une prise de position pour les militants d’extrême droite».

Son interview dans notre vidéo ci-dessus.