La compagnie anhétoise de théâtre «La Parenthèse», est née en juillet 2014. Elle continue son petit bonhomme de chemin et s’agrandit depuis qu’elle a choisi de s’installer à la maison de la Ruralité de Bioul.

Certains fondateurs sont toujours en place. C’est le cas pour Maggy Ancion qui assure la présidence et est les relations publiques. Fred Colot est une passionnée et dès que le rideau de la dernière pièce se ferme, elle pense déjà à la suivante. Un homme au milieu de ces femmes, Christian Massart met la main à la pâte pour les décors et sur scène. Monique Saelens gère son équipe sur scène puisqu’elle a la responsabilité de la mise en scène. Elle tient aussi les cordons de la bourse. La troupe a de nombreuses pièces à son actif. «Week-end à Deauville», de Gérard Levoyer, «On joue dans 8 jours» de Maurice Lamy, mais aussi deux cabarets théâtre. Elle a également interprété «Drôles de couples» de Vincent Durand, «La salle de bains» d’Astrid Veillon et enfin «Le Tamalou» de Thierry François. La prochaine, ce sera les 7 et 8 février, à 20 h avec «Les Belles-sœurs» d’Éric Assous. La troupe s’est étoffée et de nouveaux talents ont rejoint l’équipe. C’est le cas, entre autres, de Johan Declercq, Coraline Pierret, Nathalie Jacquet, Isabelle De Longueville et Pierre Goffioul. D’autres nouveaux membres aussi dont l’âge varie entre 13 et 70 ans. Certaines de ces nouvelles recrues fréquentent un atelier théâtre pour préparer une création collective qui sera présentée fin avril de cette année. Une troupe théâtrale, c’est aussi une famille et chacun se réjouit lorsqu’il y a des mariages ou des naissances, mais aussi prend part à la douleur d’une famille lors du décès d’un des comédiens phare Phil Stévenin.

Rens.0473 255 310 ou contact@cielaparentheseanhee.be