Depuis plusieurs années, si vous circulez dans le centre d’Henri-Chapelle, vous avez peut-être eu le regard attiré par d’étranges mannequins postés devant une maison de la rue Nishaye.

Et bien, il s’agit de la maison d’artistes de «L’Artistuteur». A la tête de laquelle on retrouve Francis Brand. «Depuis de nombreuses années, je collectionne les mannequins. Puis je suis devenu pensionné de l’enseignement et en revenant à Henri-Chapelle, j’ai décidé d’ouvrir une maison d’artistes.» À l’intérieur, on retrouve une multitude de mannequins décorés de différentes manières selon les pièces de la maison. «Ma maison, dans laquelle je vis au quotidien, est ouverte à tous les artistes ou même passants qui s’intéressent à l’art. De plus, la spiritualité joue une part importante dans les œuvres exposées dans la maison et invite à la réflexion.» D’ailleurs, en cette fin d’année, c’est une crèche très originale qui a vu le jour, toujours avec des mannequins évidemment! «Et ces mannequins sont habillés avec une touche de légèreté et de fantaisie. Cela permet peut-être à beaucoup de personnes qui ont une aversion pour la religion de s’intéresser à celle-ci.» Car cette «crèche de l’artistuteur», au-delà de la simple crèche, invite à la réflexion. «En plus de l’aspect artistique et spirituel, on invite les personnes à penser au sens de la vie, à les inviter à une réflexion au-delà de prendre un simple vin chaud devant une crèche quelconque. Nous l’avons réalisée pour qu’elle transmette des émotions.» Enfin, durant toute l’année, les mannequins décorent les environs d’Henri-Chapelle, invitant les passants à une certaine ouverture d’esprit. «Il y en a donc devant la maison mais aussi devant des abribus,…»