Ah le cirque! Jongler, marcher sur un fil, se balancer sur un trapèze, faire des acrobaties, créer des chaînes humaines… Le cirque fait rêver les enfants comme les adultes.

Les plus jeunes, grâce à l’absence de compétition, peuvent développer pleinement leur personnalité (dépassement de la peur, des limites, développement de la volonté, notamment).

Le Cirque dans la Tête, fondé en 1990 par la Ligue des Familles et Michelle Croze, avait à l’origine pour but d’occuper les enfants pendant la période de carnaval. Le succès fut tel que l’activité a perduré: il propose aujourd’hui aux enfants de 5 à 9 ans, un atelier d’une heure et demie le samedi matin au centre sportif de Limal. «Le cirque permet aux jeunes de développer différentes aptitudes comme l’autonomie et l’entraide, explique le responsable du Cirque dans la Tête, Mathis Breny. La jonglerie va aussi développer la coordination. Quant au travail de l’équilibre – le fait de marcher sur un fil de fer, une boule d’équilibre, des échasses ou un rolla bolla (une planche avec une roue qui bascule d’un côté à l’autre) – il permet de gagner en patience, en persévérance et en lenteur. Le théâtre permettra quant à lui de laisser place à la créativité, la liberté, la découverte de personnages… Comme les activités sont très diversifiées, on trouve toujours quelque chose qui marche, pour lequel on a du talent!» L’entraide est également importante au sein de l’atelier, notamment à travers la chaîne humaine, où le rôle de chacun est essentiel. «Le cirque permet en outre de prendre conscience de son schéma corporel tout autour de soi.»Le Cirque dans la Tête Centre sportif de Limal. lecirquedanslatete.jimdofree.com