RALLYE

Thierry Neuville impérial au rallye Monte-Carlo

Thierry Neuville impérial au rallye Monte-Carlo

Thierry Neuville ne s’était encore jamais imposé à Monte-Carlo. C’est fait… AFP

Thierry Neuville a remporté la plus prestigieuse victoire de sa carrière, ce dimanche au Monte-Carlo. Il ne pouvait rêver plus beau début de campagne mondiale 2020.

Quel scénario! Quelle dernière journée! Et quel soulagement… Thierry Neuville a remporté ce dimanche le plus prestigieux des rallyes du championnat du monde, un monument réservé aux seuls grands champions, après une étape finale parfaitement maîtrisée. Du grand art…

La Saint-Vithois ne pouvait rêver meilleur début de campagne, son 13e succès mondial (en 111 départs), confirmant d’emblée ses prétentions de candidat au titre.

Troisième du classement général au départ de cette dernière journée (4ES), à 6,4 sec. du leader britannique, Elfyn Evans (Toyota), le pilote Hyundai a cumulé les meilleurs temps en matinée pour reprendre la 2e place à Sébastien Ogier (Toyota) dès le premier, s’installer en tête au terme du second et accentuer son avance dans l’avant-dernière spéciale, au 2e passage dans le célèbre col du Turini. Si bien que notre compatriote comptait respectivement 11.1 et 12.6 d’avance sur les Toyota d’Evans et de Ogier avant la Power Stage, ultime secteur chrono. Abordé avec une jante arrière droite abîmée. Le suspense était total…

Premier vainqueur Belge de l’ère moderne

Victoire: meilleur temps dans la Power Stage: à l’arrivée finale, après avoir joué placé plus d’une fois en Principauté (notamment 3e en 2016 et 2e à 2,2 sec. d’Ogier l’an dernier) et après quelques malheurs aussi (roues arrachées en 2012 et 2013, accident encore en 2014), Neuville a enfin décroché un «Monte». Lauréat «un peu chez lui» (où il réside), il est le premier Belge de l’ère moderne à inscrire son nom au palmarès du plus légendaire des rallyes (après Jacques Edouard Ledure en 1924). Voilà qui s’inscrira dans les annales sur sport auto belge.

Surtout, sur la lancée de sa victoire en Catalogne (dernier rallye 2019), il vient de marquer les esprits dès ce début de saison, face à ses rivaux annoncés pour le titre, Ogier, évidemment, mais aussi son nouvel équipier et champion en titre, Ott Tanak, violemment sorti pour le compte dès vendredi. Loeb en perdition ce dimanche (pneus, légère sortie,...), le duo Neuville-Gilsoul a par ailleurs sauvé la mise de Hyundai, team au sein duquel il a encore marqué de gros points face à ses équipiers. Le quintuple vice-champion du monde attaque la saison pied au plancher, qu’on se le dise!

«On la chassait depuis un moment, celle-là (victoire)! Cette fois on la tient! Je me sentais bien ces derniers jours. Et on a été capables du meilleur (Ndlr: après avoir été distancés de 16,6 sec. samedi midi). C’est un superbe début de saison, non? ».

Pour la petite histoire, Evans a finalement fini 3e, Ogier lui ravissant la 2e place dans l’ultime spéciale.

Le classement final: 1. Neuville-Gilsoul (Hyundai) 3h10:57.6, 2. Ogier-Ingrassia (Fra/Toyota) à 12.6 3. Evans-Martin (G-B/Toyota) à 14.3 4. Lappi-Ferm (Fin/Ford) +3:09.0 5. Rovanperä-Halttunen (Fin/Yaris) +4:17.2 6. Loeb-Elena (Fra-Mon/Hyundai) +5:04.7