MONDE

À deux pas de son procès, Trump galvanise les militants anti-avortement

À deux pas de son procès, Trump galvanise les militants anti-avortement

AFP

Les yeux rivés sur le scrutin de novembre, Donald Trump a participé vendredi à Washington à la grand-messe annuelle des militants anti-avortement, dénonçant les positions «radicales» de ses adversaires démocrates sur ce sujet très clivant aux États-Unis.

«C’est un grand honneur pour moi d’être le premier président de l’Histoire à participer à la Marche pour la vie!», a lancé le milliardaire républicain devant une foule conquise rassemblée sur les immenses pelouses du «National Mall».

Au même moment, à quelques centaines de mètres de là, dans l’enceinte du Congrès, les sénateurs poursuivaient leurs débats dans son procès en destitution.

«Ils s’en prennent à moi parce que je me bats pour vous», a-t-il lancé dans une allusion à cette procédure qui laissera, qu’elle qu’en soit l’issue, une tâche indélébile sur son mandat.

Le milliardaire républicain qui, en 1999, se disait très «pro-choice» (favorable à la possibilité de choisir l’avortement), est désormais plus que jamais déterminé à se positionner comme le président le plus «pro-life» de l’Histoire.

Dénonçant, dans un discours aux accents de meeting de campagne, les positions «les plus extrêmes et les plus radicales» de ses adversaires, il s’en est pris avec virulence à l’«extrême gauche» et a multiplié les hommages aux «millions de femmes extraordinaires à travers l’Amérique» qui se battent pour «le droit à la vie».

«Chaque enfant est un don sacré de Dieu», a ajouté l’ancien homme d’affaires de New York devant les manifestants arborant des crucifix ou des pancartes «Les droits humains commencent dans l’utérus».