Logement: un chauffage sur mesure

Les ventilo-convecteurs permettent, à basse température, de chauffer rapidement une pièce. -

On entend de plus en plus parler de chauffage à basse température. Les nouveaux corps de chauffe offrent un meilleur rendement pour une facture d’énergie réduite.

L’isolation est le maître mot depuis un certain temps déjà dans le milieu du bâtiment. Les nouvelles constructions suivent des normes de plus en plus strictes, tandis que les anciens logements sont, petit à petit, rénovés dans l’optique d’offrir une meilleure performance énergétique.

Toutefois, une fois que l’habitation bénéficie d’une meilleure isolation, le système de chauffage risque de ne plus convenir. Notamment en raison du surdimensionnement de l’installation. En clair, le rendement de celle-ci est trop élevé. Les fabricants se sont adaptés en développant de nouvelles technologies utilisant de basses, voire de très basses, températures qui offrent un rendement en phase avec les besoins moindres de chauffage.

Par le sol

Chaudière à condensation, à basse température ou pompe à chaleur produisent de la chaleur à partir d’eau chauffée à une température moindre. Les chaudières se présentent sous une forme plus compacte, et donc moins encombrante, tandis que la pompe à chaleur air-eau (la plus utilisée) est installée à l’extérieur du bâtiment.

Outre le système choisi pour la production de chaleur, il convient aussi d’analyser les types de corps de chauffe. Le chauffage par le sol – dans une construction neuve ou une grosse rénovation – est une solution qui convient très bien à la basse température. L’eau qui circule dans les tuyaux affiche une température comprise entre 30 et 45 °C. Cette technique offre une chaleur confortable et constante dans la pièce, permettant de régler le thermostat 2 °C en dessous de la température habituelle.

Chaleur ou fraîcheur

Une autre option consiste à installer des radiateurs, qu’on nomme ventilo-convecteurs ou radiateurs basse température. La technique diffère en effet par rapport au chauffage classique en raison de la chaleur de l’eau qui y circule. Les ventilo-convecteurs permettent d’obtenir la température souhaitée plus rapidement que les anciens radiateurs, dont l’inertie ralentit l’augmentation calorifique. En outre, ils offrent aussi la fonction de rafraîchir la pièce en été.

 

Quel que soit le type de chauffage, il faut dans tous les cas prévoir un bon dimensionnement.

 

Le matériau le plus répandu pour la fabrication des ventilo-convecteurs est l’aluminium, car il grimpe rapidement en température et a une bonne inertie. L’acier est aussi utilisé, mais s’il chauffe vite, il refroidit tout aussi promptement. Enfin, certains modèles sont en fonte, qui affiche une très bonne inertie mais met du temps à chauffer, ce qui n’est pas idéal dans un logement bien isolé.

Un calcul correct

Quel que soit le type de chauffage, il faut dans tous les cas prévoir un bon dimensionnement. Pour cela, mieux vaut faire appel à un professionnel qui calculera au mieux les besoins en chauffage de l’habitation. Cela pour que la facture énergétique soit réduite au maximum. On parle, à l’usage, d’une économie jusqu’à 30% par rapport à un chauffage ancienne génération. Mais l’investissement de départ sera plus élevé.

 

Quel revêtement pour un chauffage par le sol?

On dit souvent que parquet et chauffage par le sol ne font pas bon ménage. Si c’était le cas avant, les choses ont depuis lors changé. S’il est vrai que le carrelage et les revêtements synthétiques sont les plus compatibles avec ce système de chauffage, il existe aujourd’hui des parquets et stratifiés adaptés. Tout comme les revêtements en lino, en liège ou la moquette. À condition qu’ils respectent certaines règles, telles qu’une épaisseur réduite et des propriétés antistatiques. Une certification de compatibilité avec un chauffage par le sol est généralement indiquée sur les emballages de revêtements. Mieux vaut y être attentif pour s’assurer le meilleur rendement possible de son installation.