FOOTBALL

Une collaboration chinoise pour Lokeren

Une collaboration chinoise pour Lokeren

Le Sporting Lokeren entame une collaboration avec un groupe chinois. BELGA

Le Sporting Lokeren, lanterne rouge de D1B, va rester dans des mains belges, mais a entamé une collaboration avec un groupe chinois, Ke Hua Sports, ont annoncé les Waeslandiens ce vendredi.

Cette société est active dans le football et exploite des académies et des centres sportifs. Le président Louis de Vries a expliqué que le club ne changeait pas de propriétaires, ni d’un point de vue juridique, ni d’un point de vue financier.

«L’accord prévoit notamment d’attirer de jeunes talents chinois au club et en échange, nous apportons notre expertise du football européen en Chine», a justifié Louis De Vries, le président de Lokeren. «Je les connais depuis l’époque où j’étais agent. De plus, Sporting Lokeren a également un nom et une réputation au-delà des frontières. C’est ainsi que l’on a entamé les discussions et avec leur aide, nous voulons développer le projet du Sporting de Lokeren».

Pour l’heure, Lokeren reste dans les mains belges «mais à court terme, il est possible que Ke Hua Sports achète quelques actions, mais tout cela doit encore se faire. Si nous devions descendre, ce que je ne peux imaginer, les accords restent valables. Et un versement sera effectué très vite de Chine. Un peu plus tôt que prévu d’ailleurs, compte tenu de notre situation actuelle, qui ne nous donne plus beaucoup de marge de manœuvre alors que nous souhaitons que l’interdiction de transfert qui nous frappe soit levée dans les meilleurs délais», a ajouté l’homme fort de Lokeren.

Des pourparlers avec d’autres partenaires sont encore en cours, a précisé encore Louis De Vries.