MONS

Timing serré autour de la gare de Mons: 12 millions€ en jeu

Timing serré autour de la gare de Mons: 12 millions€ en jeu

Les sempiternels retards du chantier de la gare de Mons pourraient faire perdre 12 millions€ à la Ville. Ugo PETROPOULOS

Les retards pris dans les travaux de la gare mettent la pression sur la ville pour l’aménagement des alentours, où des fonds Feder doivent être engagés.

Il y a deux mois, le chantier de la gare de Mons a de nouveau fait parler de lui. Une nouvelle faillite d’une entreprise active sur le chantier a encore perturbé ce dernier, entraînant un énième retard

Rien de bien neuf, serait-on tenté de penser, les retards font partie de la litanie habituelle entourant la gare Calatrava. Mais ceux-ci risquent d’ennuyer bien au-delà des navetteurs.

En effet, deux chantiers sont liés à celui de la gare de Mons: l’aménagement de la place Léopold et celui de la place des Congrès, à côté du Palais des Congrès. Ces travaux et les démarches d’attribution des marchés ne peuvent commencer tant que l’horizon n’est pas dégagé autour de la gare.

Tic-tac, tic-tac…

Problème: la Ville de Mons n’a pas l’éternité devant elle pour entamer les travaux. Elle a décroché 12 millions€ de fonds européens Feder pour rénover les deux places, impliquant le remplacement de l’égouttage, de l’éclairage et un nouveau revêtement.

Et qui dit fonds Feder dit délai pour engager l’argent: les factures doivent être actées pour le 31 décembre 2023 au plus tard. Après cette date, l’argent non dépensé est perdu.

2023, ça semble encore lointain, mais dans ce genre de dossiers, c’est demain. Et la Ville en est consciente. «Nous avons tenu une réunion avec la SNCB et la Région wallonne» a indiqué le bourgmestre Nicolas Martin.

«A priori, la SNCB se veut rassurante. Je rappelle que c’est elle qui a la maîtrise du chantier de la gare et si la ville de Mons intervient sur les deux places, elle n’a aucune maîtrise sur le chantier de la gare.»

Place des Congrès: 2022; Place Léopold: 2023

Mais tout sera mis en œuvre pour libérer à temps les places adjacentes, assure la SNCB. «Le planning laisse à penser que les aménagements de la place des Congrès seront terminés au second trimestre 2022 et ceux de la place Léopold au premier trimestre 2023 », poursuit Nicolas Martin.

Un timing serré: le bourgmestre confirme la deadline du 31 décembre 2023. «Plusieurs mesures ont été prises pour accélérer le tempo. Dans le cahier des charges, la durée recommandée passera de 1000 jours à 600 jours de chantier. On travaille également aux modalités du chantier de la gare afin d’entamer plus rapidement les travaux. On fera en sorte de libérer le plus vite possible la place des Congrès, même si le chantier de la gare continue.»

Réaliste? «La SNCB met tout en œuvre pour avancer», souligne encore le bourgmestre, qui ne peut pas faire grand-chose de plus hormis «rester vigilant».

 

La passerelle pas encore finie

Si la procédure de poussage de la passerelle surplombant les voies ferrées est terminée, les travaux la concernant ne sont pas terminés pour autant. Celle-ci doit encore être sablée, ce qui gommera sa rouille, et peinte. Le vitrage doit également être posé. «Quand elle sera terminée, la passerelle n’aura pas la même allure qu’aujourd’hui.»

De quoi répondre aux critiques suggérant que la gare tombera en ruine avant qu’elle ne soit achevée?