SANTE

Chine: le virus impose le confinement de 40 millions de personnes

Quelles mesures de précaution sont-elles prises en Chine et ailleurs en raison de la présence d’un virus provoquant des problèmes respiratoires ?

C’est dans la région de Wuhan, dans le centre de la Chine, qu’un mystérieux virus est apparu en décembre.

Il semblerait, car on n’en est pas encore sûr, que des humains aient été contaminés par des animaux porteurs de ce virus et vendus sur un marché.

Plusieurs pays touchés

En Chine, au moins 26 personnes ont succombé à cette maladie liée au virus. Parmi ces personnes, il y en a une qui se trouvait à plus de 1 800 km à vol d’oiseau de Wuhan. En Chine, quelque 830 personnes seraient contaminées.

Le virus a aussi touché la Corée du Sud où un second cas d’infection a été confirmé. Il s’agit notamment d’une personne qui revenait d’un déplacement professionnel dans la ville chinoise de Wuhan. Des cas sont également apparus au Japon, en Thaïlande, à Taïwan et aux Etats-Unis.

Quelles mesures prises ?

Tous les trains et avions au départ de Wuhan sont bloqués, ainsi que les autoroutes. En Chine, l’isolement pour les personnes chez qui la maladie a été diagnostiquée est obligatoire. Des mesures de quarantaine peuvent être décrétées.

Plus de 40millions d’habitants du centre de la Chine sont désormais bloqués par des mesures anti-épidémie. Dans une dizaine de villes, les habitants ont l’interdiction de s’en aller. C’est ce que l’on appelle des mesures de confinement.

La ville de Pékin a annoncé l’annulation des très populaires festivités prévues à l’occasion du Nouvel an chinois, en raison de l’épidémie. Et La Cité interdite a fermé ses portes jusqu’à nouvel ordre. Située à Pékin, la capitale de la Chine, cette Cité interdite est un ensemble de jardins et de palais entourés de murs hauts de 7 à 10 m. C’est un véritable musée.

Plusieurs pays d’Asie et les Etats-Unis ont mis en place des contrôles dans les aéroports. Pour sa part, la Corée du Nord va fermer temporairement ses frontières aux touristes pour se protéger du coronavirus.

L’OMS (organisation mondiale de la santé) a dit espérer que les mesures radicales adoptées par la Chine seraient «à la fois efficaces et de courte durée». L’OMS ne recommande pas de restrictions de voyages mais d’établir des dépistages dans les aéroports.

Entre 2002 et 2003, la Chine avait déjà été touchée par un virus de la même famille, la famille des coronavirus. Cette famille compte beaucoup de virus différents: certains provoquent de petites infections (rhume), d’autres de plus graves. En 2002 et 2003, c’était un virus appelé le Sras (syndrome respiratoire aigu sévère), qui avait tué 770 personnes en Chine.

Le sondage de la semaine