CHINE

Coronavirus: un deuxième mort confirmé en dehors du berceau de l’épidémie

Coronavirus: un deuxième mort confirmé en dehors du berceau de l’épidémie

Une personne est décédée dans une province frontalière de la Russie. AFP

La Chine a confirmé ce vendredi un deuxième mort du nouveau coronavirus en dehors de la zone à l’épicentre de l’épidémie, qui a tué au total 26 malades.

Cette personne est décédée dans le Heilongjiang (nord-est), une province frontalière de la Russie, ont annoncé les autorités locales sans fournir plus de détails.

Cette province est située à plus de 1.800 km à vol d’oiseau de Wuhan (centre), la ville de 11 millions d’habitants où ont été comptabilisés la grande majorité des cas de contamination et des décès dus au virus depuis décembre.

Un autre cas avait été annoncé peu auparavant dans le Hebei, la province qui entoure Pékin. Il s’agissait d’un homme de 80 ans.

Les autres victimes étaient âgées de 48 à 89 ans et souffraient de maladies pré-existantes, selon les autorités sanitaires. Elles ont toutes succombé dans le Hubei, la province dont Wuhan est la capitale.

Le nombre de cas de contamination confirmé atteint désormais 830, et le nombre de cas suspects dépasse le millier, a annoncé ce vendredi matin la Commission nationale de la santé.

Plus de 30 millions d’habitants bloqués…

Plus de 30 millions d’habitants du centre de la Chine sont bloqués par des mesures anti-épidémie, après la quarantaine de fait imposée en réponse au nouveau coronavirus.

Une commune riveraine du Yangtsé, Jingzhou, a imposé une interdiction de quitter la ville en train, en bateau ou en autocar. La localité, qui compte plus de 6 millions d’habitants, est la neuvième à faire l’objet d’une telle mesure dans la région de Wuhan, la métropole au cœur de l’épidémie.

Le parc Disneyland à Shanghai a lui été fermé «à des fins de prévention et de contrôle de l’épidémie et pour préserver la santé» des clients et membres de son personnel, a précisé Shanghai Disney sur son site internet.

Et 10 jours pour construire un hôpital anti-virus

Selon des images diffusés à la télévision, des dizaines d’engins de chantier étaient occupés à préparer le terrain sur lequel doit s’élever l’établissement à Wuhan (centre), la ville de 11 millions d’habitants au cœur de l’épidémie.

Les travaux doivent être achevés en un temps record et l’hôpital, de 25.000 m2, ouvrira ses portes le 3 février, selon l’agence Chine nouvelle.

Il accueillera exclusivement des malades de la pneumonie virale d’origine inconnue.