Enveloppe suspecte à la maison communale de Ganshoren: pas de lien avec d’autres courriers

Enveloppe suspecte à la maison communale de Ganshoren: pas de lien avec d’autres courriers

(illustration) ÉdA – Florent Marot

Il n’y a, a priori, pas de lien entre l’enveloppe suspecte arrivée mardi à la maison communale de Ganshoren et celles qui sont parvenues la semaine dernière jusqu’à différentes institutions publiques à Bruxelles et à Namur, a indiqué le parquet de Bruxelles mercredi.

«La lettre ne contenait pas un produit dangereux. Il s’agit probablement de farine», a-t-il précisé. «Nous avons ouvert une enquête pour menaces, mais pour l’instant personne n’a été interrogée ou identifié».

Un courrier suspect, adressé au bourgmestre Perre Kompany, est arrivé à la maison communale de Ganshoren mardi vers 14h45. Il contenait une lettre de menaces mais aussi des excréments et de la poudre blanche.

Ayant procédé à son ouverture, le bourgmestre a été isolé afin de procéder aux vérifications d’usage sur sa personne. Sa collaboratrice, qui était présente dans le bureau au moment de la réception de la lettre, ainsi que les deux autres personnes qui ont touché la missive lors de son acheminement, ont fait l’objet du même traitement. Tous ont dû se débarrasser de leurs vêtements, prendre une douche, se vêtir d’une combinaison sécurisée et passer des tests médicaux.

Toute la maison communale a été évacuée et fermée le temps de l’intervention des services de police et de la Protection civile.


Nos dernières videos