MONDE

Au Népal, la princesse Astrid rencontre des victimes de la lèpre

En visite au Népal, la princesse Astrid a rencontré mercredi des patients atteints de la lèpre et de la tuberculose. Elle n’a pas rechigné à aller au contact des malades, afin de lutter contre la stigmatisation de ces derniers.

La mission humanitaire de la princesse, en compagnie d’Action Damien, prendra fin mercredi soir.

La délégation de la princesse Astrid a atterri vers 11h00, heure locale, à l’aéroport de Bharatpur, à 80 kilomètres à l’ouest de Katmandou, où elle a été chaleureusement accueillie par la population locale au son d’instruments de musique traditionnels.

La délégation s’est ensuite dirigée vers l’hôpital Midpoint de Kawasoti, financé par Action Damien. Après avoir découvert les installations, la princesse, accompagnée de son mari le prince Lorenz, a rencontré quelques patients, qu’elle n’a d’ailleurs pas hésité à toucher pour démontrer à la population locale que le contact avec les malades est sans risque.

Il n’y a en effet aucun risque de contamination, selon le docteur Jos Vandelaer, représentant de l’organisation mondiale de la santé (OMS) au Népal. Celui-ci explique que «les gens ne savent pas que la lèpre n’est plus contagieuse quand elle est traitée, ce qui fait que les personnes guéries ont bien souvent du mal à reconstruire leur vie après la maladie.»

Le docteur Jean-Pierre Schenkelaers, président d’Action Damien, poursuit: «Les élèves qui retournent en classe après avoir été soignés sont ostracisés par leurs camarades de classe. Les filles ne peuvent pas se marier, les garçons ne trouvent pas de travail et ne peuvent pas fonder une famille. Le simple fait que la princesse serre la main des malades démontre qu’ils ne devraient pas être exclus. Ils font partie de la société.»