SÉLECTION ABONNÉS

Dix articles pour nos abonnés à ne pas manquer ce mardi

Dix articles pour nos abonnés à ne pas manquer ce mardi

Alex Vizorek était à Arlon ce week-end. Il a régalé petits et grands avec «Pierre et le Loup». EdA

Le coronavirus se transmet de personne à personne; Tickets de caisse: le double non-sens; Mystérieusement agressé et retrouvé dans le coma; Le Standard avait prévu le départ de Mpoku, mais pas celui (gratuit) de Lavalée... Voici une sélection de dix articles pour nos abonnés à ne pas manquer ce mardi 21 janvier.

1Le coronavirus se transmet de personne à personne

Le coronavirus qui sévit en Chine a déjà contaminé 218 personnes et en a tué trois. Plus d’un mois après son apparition sur un marché de Wuhan (centre), le coronavirus touche désormais trois autres pays d’Asie: Japon, Corée du Sud et Thaïlande. Et hier soir, Zhong Nanshan, scientifique renommé de la Commission nationale de la santé, qui avait aidé à évaluer l’ampleur de l’épidémie de Sras en 2003, a déclaré à la chaîne de télévision d’État CCTV que cette transmission par contagion était «avérée».

Le Pr Frédérique Jacobs, responsable de la clinique des maladies infectieuses et tropicales nous explique de quoi il s’agit.

+ S’agit-il d’un nouveau virus?

2Tickets de caisse: le double non-sens

Christine Mauel a le nez sur la frontière allemande. La députée wallonne MR vient de Raeren. Il ne lui a donc pas échappé que les Allemands sont désormais obligés d’imprimer tous les tickets de caisse, pour faciliter le contrôle fiscal. «J’ai vu à la télévision ce boulanger qui a décidé de renvoyer à Berlin tous les tickets que ses clients ne voulaient pas. En un jour, il en avait un tas énorme», raconte-t-elle.

Elle propose que l’impression de ces tickets, que 9 Belges sur 10 ne souhaiteraient pas conserver, soit facultative chez nous.

+ 50 fois le tour de l’Équateur

3Procès en destitution de Donald Trump: 7 fiches pour comprendre

Seule l’accusation, la défense et le juge chargé de présider les débats auront le droit de parole au procès en destitution de Donald Trump au Sénat, qui entre mardi dans le vif du dossier.

Quatre mois après le début de l’affaire ukrainienne qui empoisonne la fin du premier mandat du républicain, et à moins de dix mois de l’élection présidentielle à laquelle il compte en briguer un second, les cent sénateurs vont se retrouver à 13H00 (18H00 GMT) sous la présidence du chef de la Cour suprême John Roberts.

La tâche de ces élus qui ont prêté serment jeudi en tant que jurés lors de l’ouverture formelle du procès: déterminer si Donald Trump est bien coupable d’abus de pouvoir et d’entrave au travail du Congrès, comme le décrit l’acte d’accusation adopté en décembre par la Chambre des représentants.

+ Lire nos fiches explicatives

4Les gardes des pompiers volontaires nivellois seront payées... 0, 71€ par heure

Après dix ans de procédure, la cour du travail de Bruxelles a rendu un arrêt lundi soir concernant le litige qui oppose 37 pompiers volontaires de Nivelles à la Ville. On se souviendra que ceux-ci réclamaient d’être payés comme les pompiers professionnels, et le tribunal du travail de Nivelles leur avait donné raison. La cour du travail de Bruxelles, saisie par la Ville en recours, avait suivi. Y compris pour les sursalaires pour les prestations nocturnes et dominicales.

Restait un point délicat à trancher au regard du droit national et européen: le temps de garde à domicile devait-il être rémunéré aussi, comme s’il s’agissait d’un temps de travail?

+ «C’est un jugement de Salomon»

5Interdire la prostitution de rue à Charleroi: «C’est un bond de… vingt ans en arrière»

À Charleroi, la construction du centre commercial Rive Gauche a imposé des sacrifices. Le quartier du Triangle notamment, l’ancien quartier rouge de Charleroi, a été interdit de prostitution. Cinq ans après l’entrée en vigueur du règlement communal prônant la tolérance zéro pour le racolage, la directrice de l’ASBL Entre 2 Wallonie est formelle: le secteur s’est précarisé et «clandestinisé».

Coup de gueule.

+ «La dispersion des lieux de prostitution a compliqué le travail de la police et des intervenants sociaux»

6Le Standard avait prévu le départ de Mpoku, mais pas celui de Lavalée

Après Goreux, Pocognoli et Emond c’est un quatrième «monstre sacré» qui est en train de quitter le Standard: Paul-José Mpoku. Son transfert n’était pas encore signé ce lundi soir, mais rien ne devait plus s’opposer au départ du médian verviétois de 27 ans, puisque le Standard et Al-Wahada étaient d’accord. Le joueur était aux Émirats arabes unis pour négocier les derniers détails de son contrat avec son nouveau club.

Lavalée, lui, s’en va gratuitement.

+ Des finances à soigner

7Marc, mystérieusement agressé et retrouvé dans le coma: le prévenu acquitté

La police avait été appelée à l’époque rue de la Blanche Borne, à Loverval, pour une voiture mal stationnée. À l’intérieur, Marc était découvert sur la banquette arrière, plongé dans le coma, avec des hématomes sur le visage.

Qu’est-il arrivé à Marc?

+ L’enquête fut compliquée mais les langues se sont déliées

8Alex Vizorek fait aussi grève!

Alex Vizorek était à Arlon ce week-end.

Il a régalé petits et grands avec «Pierre et le Loup».

Le plus belge des Parisiens a le sens du bon mot.

Interview.

+ « Si Coluche et Desproges avaient connu les réseaux sociaux, on se serait bien marré! »

9INTERVIEW | La Rue Ketanou fête 2020, le Beaujolais et l’amitié

Cela faisait six ans que l’on n’avait plus de nouvelles discographiques de La Rue Ketanou. Le trio composé de Florent Vintrigner (chant et accordéon), Olivier Leite (chant et guitare) et Mourad Musset (chant et guitare) n’a cependant pas arrêté de tourner. Là, c’est avec un nouveau disque – intitulé logiquement 2020 – que le combo revient. On y retrouve le côté festif et engagé qui caractérise le groupe depuis ses débuts. Avec l’appui d’un 4e membre, arrivé en 2017: Pierre Luquet.

Interview.

+ « Pour une fois, on va se souvenir de la date de sortie de notre album »

10«Je ferai sauter le PV grâce au ministre Collin»

Irascible, l’automobiliste contrôlé à Virton s’en est pris aux policiers. Et il a dit qu’il «ferait sauter le PV grâce au ministre René Collin»...

L’automobiliste contrôlé à Virton était en fait passager avant. C’est son épouse qui conduisait le véhicule, contrôlé par deux policiers de la zone de Gaume, à hauteur du Chalet, au centre de Virton.

+ « Je vais tirer avec un bazooka sur votre combi »