VERVIERS

Entre 3 et 10 ans requis pour des plantations de cannabis

Entre 3 et 10 ans requis pour des plantations de cannabis

Il s’agit d’une organisation criminelle spécialisée dans la plantation de cannabis. BELGA

Quinze prévenus sont poursuivis pour sept plantations de cannabis. Le parquet a requis entre 3 et 10 ans de prison.

Le parquet de Verviers a requis mardi devant le tribunal correctionnel des peines de prison ferme s’échelonnant entre 3 et 10 ans de réclusion à l’encontre des 15 prévenus poursuivis dans le cadre d’une vaste organisation criminelle spécialisée dans la mise en place de sept plantations de cannabis en province de Liège et à Bruxelles.

Le parquet de Verviers a disséqué durant deux ans la participation de chacun des prévenus pour solliciter la condamnation à 10 ans de prison d’Ilker K., un Waremmien de 42 ans, et de Miltat P., un habitant de Saint-Nicolas (Flandre orientale), âgé de 46 ans, en tant que dirigeant de cette association.

Ce duo, impliqué respectivement dans 7 et 5 plantations, prenait les décisions les plus importantes dont celle de mettre le feu à la plantation de Dison qui sera le point de départ de cet important dossier.

Le parquet a requis une peine de 7 ans de prison à l’encontre d’Otman C., un Troozien de 38 ans, considéré dans le dossier comme le «docteur» ou «l’expert», véritable spécialiste des plantations et capable de résoudre des problèmes de croissance dans les deux plantations bruxelloises mises en place à Tervuren et Schaerbeek.

Les douze autres prévenus, considérés comme jardiniers, hommes à tout faire, gérant, tuteur voire responsable principal d’une ou l’autre plantation, risquent des condamnations entre 3 et 5 ans de prison, selon leur implication.

Le parquet réclame également des confiscations par équivalent de l’ordre de 1,5 million d’euros représentant les actifs illégaux découlant de cette organisation criminelle.