CHALLENGE VILLE DE NAMUR

Record de participation à Suarlée

Pas de neige mais encore plus de participants pour l‘ouverture du challenge Ville de Namur avec la 2e victoire d’Yves D’Harveng.

Ciel serein, léger vent annonciateur de l’hiver et terrain un peu boueux pour cette 6e édition qui est en quelque sorte «l’enfant» de Cédric Mathieux, lequel après avoir précédemment remporté quatre succès, se satisfait dorénavant de peaufiner les opérations. Il s’est entouré d’une bonne équipe pour soigner les détails qui valorisent une bonne organisation, souffrant quand même du parking.

«Son» épreuve de début d’année a acquis une renommée telle que, vu le nombre toujours de plus en plus important de participants, elle attire des coureurs de partout, même de la France voisine, convaincus d’y trouver opposition et qualité.

Yves D’Harveng s’est souvenu!

Après s’être imposé au terme d’un duel avec le Hannutois Raemackers il y a deux ans, cette fois il a été titillé par deux inconnus, le Brainois Deblander et le frontalier français Chevalier, qui lui ont emboîté le pas de bout en bout.

Mais le prof de gym de Sainte-Marie Jambes, nouvellement installé à Mazy, n’a pas faibli et c’est avec quelque 22 secondes d’avance qu’il a bouclé les 11 km, le trio distançant d’emblée Christopher Van Leendert, vainqueur l’année dernière.

Le Saint-Marcois s’est mieux comporté que son second de 2019, Benoît Berthe, 7e derrière notamment un Pascal Ledieu, le vétéran de Spy, 5e et qui n’a pas faibli, et le Chimacien Ghislain. Habitué de l’épreuve et toujours bien classé, Julien Kempinaire confirme ainsi qu’Éric Brossard précédé de Baptiste Weitkunat pour réussir un top 10.

À la pointe de ce débat de près de 700 participant(e)s, c’est un trio féminin namurois qui s’est offert un beau podium, Anaïs Oulukoff s’imposant pour la 3e fois alors que l’aînée Catherine Craps a été inquiétée jusqu’au bout par sa cadette d’une vingtaine d’années, Valentine Mathy s’étant rapprochée à 3 secondes!

Confirmation du jeune Marvin D’Aurilio et d’une Hollandaise

Près de 500 coureurs se sont élancés rapidement pour un tour de 5,4 km avec en tête, le vainqueur de l’an dernier, le Malonnois Mathieu Piron (40 ans) et son challenger, le troisième, le Carolo Marvin d’Aurilio (21 ans). Cette fois les places sont inversées, avec l’intrusion du Sombreffois Jérôme Lechien qui s’est révélé.

Plusieurs régionaux terminent dans le top 10 et chez les dames, ce n’est pas une surprise d’enregistrer le succès d’Emilia Gvazdenovic, souvent déjà bien classée en 2019, et qui commence donc bien l’année.

Avec l’assistance de son collègue de travail chez GSK, le Gesvois Dominique Rossillon, cette Hollandaise a résisté au retour des autres prétendantes comme la liégeoise Claudia Tellings et Kristel Dambroise.

À souligner aussi la présence de 155 enfants pour les deux courses préliminaires ce qui porte à 1332 le nombre de participants classés.